x

x

samedi, octobre 31, 2009

Je suis pétard !


Hier, mon ordi m'a fait des misères.
J'étais tellement énervée et en colère
que suite à une mauvaise manip
(j'ai merdouillé, comme dirait daniel)
vous avez eu le ciel du vendredi
et le post d'aujourd'hui.
Je suis d'autant plus en colère que je n'ai pas eu la possibilité de préciser que le dessin n'est pas celui de mon Papa, mais cela lui ressemble un peu. C'était plus impressioniste et les couleurs étaient estompées.
Je ne sais pas ce qu'est devenu ce cahier.
Il a du être perdu pendant les déménagements de mes Parents.
L'important, est que ce dessin, je l'ai toujours dans l'oeil et dans le coeur.
Je vous souhaite un excellent week-end
un beau lundi,
un Happy Halloween pour les Outre-Atlantiques,
et je vous dis à mardi !
§

vendredi, octobre 30, 2009

le Héron de mon enfance



Je vous parle d'un temps où, à l'Ecole, on copiait les récitations à apprendre sur un cahier spécial, car c'était surtout le temps ou les Institutrices se donnaient la peine de les écrire au tableau afin que nous les écrivions nous-même avant de les apprendre. Car l'écriture et la lecture sont de formidables outils pour acquérir une bonne orthographe. C'était un exercice agréable à faire, car l'écriture et la présentation devaient être excellentes. Sur la page unie d'à côté, nous devions illustrer

le thème de la récitation en question par un dessin.

Mon Papa qui étaient dessinateur industriel et qui avait aussi un bon coup de crayon pour tout ce qui n'était pas droit, avait fait un dessin sur mon cahier, dessin dont je me rappelerai toute ma vie :

Il y avait de l'eau, celle d'une rivière

au bord de laquelle avaient poussé des roseaux


et dans laquelle un poisson sauteur
avait fait un rond dans l'eau

et il y avait un Héron, un vrai.

Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,
Le Héron au long bec emmanché d'un long cou.
Il côtoyait une rivière.
L'onde était transparente ainsi qu'aux plus beaux jours ;
Ma commère la carpe y faisait mille tours
Avec le brochet son compère.
Le Héron en eût fait aisément son profit :
Tous approchaient du bord, l'oiseau n'avait qu'à prendre ;
Mais il crut mieux faire d'attendre
Qu'il eût un peu plus d'appétit.
Il vivait de régime, et mangeait à ses heures.
Après quelques moments l'appétit vint :
l'oiseau S'approchant du bord vit sur l'eau
Des Tanches qui sortaient du fond de ces demeures.
Le mets ne lui plut pas ; il s'attendait à mieux
Et montrait un goût dédaigneux
Comme le rat du bon Horace.
Moi des Tanches ? dit-il, moi Héron que je fasse
Une si pauvre chère ? Et pour qui me prend-on ?
La Tanche rebutée il trouva du goujon.
Du goujon ! c'est bien là le dîner d'un Héron !
J'ouvrirais pour si peu le bec ! aux Dieux ne plaise !
Il l'ouvrit pour bien moins : tout alla de façon
Qu'il ne vit plus aucun poisson.
La faim le prit, il fut tout heureux et tout aise
De rencontrer un limaçon.

Jean de La Fontaine.

le ciel du vendredi

La lune, un soir

The moon the morning after
Quand je la vois, ainsi, qui grossit je me dis :

La lune, astre nocturne
qui fait de mes nuits
de vrais cauchemards,
tu fais de moi une noctambule.
Je suis plus souvent éveillée
qu'endormie.
Alors, je me lève et je bulle,

en attendant
que le matin démarre,
car je préfère l'astre diurne
qui fait que le jour je t'oublie.


Soleil d'automne.
§
Mon ordi a décidé de me pourrir la vie ce matin.
Je vous visiterai c't'aprèm, s'il le veut bien !
En tous les cas, à demain !
Si ça marche bien !
§

jeudi, octobre 29, 2009

Ange et Angèle

Après avoir acheté mon mon petit Chérubin ,
près du Mans, dans un magasin,
en visitant celui qui vient d'ouvrir ici
j'ai craqué une seconde fois pour des anges.
Quelques jours plus tard,
je suis retournée chez Gifi,
en espérant qu'ils soient toujours en rayon.
Et par bonheur,
ils étaient encore là,
attendant qu'un doux coeur
les emportent dans sa maison.
Ils sont plus petits que Chérubin.
Ce sont deux adorables angelots,
tout mignons et tout beaux.
Ils trônent sur la cheminée de notre demeure,
nus, dans de drôles de postures.
Ils seront au chaud et aux anges,
ça pour sûr,
Angèle et Ange.


A DEMAIN !

mercredi, octobre 28, 2009

la mésange bleue


Enfin, te voilà Miss Mésange !
Depuis le temps que j'attends ce moment !
Tout l'hiver dernier
Ce printemps et tout l'été,
je n'ai pu te photographier.
Inutile de te dire qu'aujourd'hui
je suis aux anges !



Je t'avais vue et revue, dehors,
et même revue encore,
mais n'ai pu te cadrer dans mon objectif,
tellement tes vols étaient furtifs.
Tu es là, sur le lierre du poteau du fil à linge,
cherchant à grignoter quelque chose.



Je t'annonce une bonne chose :
Je suis en train de ré-ouvrir
la cantine d'hiver des oiseaux.
La vieille mangeoire en plastique se fait vieille,
mais je me suis trituré les méninges
pour suspendre la graisse sur le fil à linge
à l'abri de la neige et de la pluie,
car cette année, il fallait que je veille
à ce que point les chats ne viennent la lécher parterre,
et que toi et tes congénères
ne fassent pas vos petits cacas d'oiseaux
sur le couvercle du container.


J'espère que je te reverrai cet hiver
et que tu prendras la pose,
afin que je puisse à nouveau
faire une ou deux jolies photos.



A DEMAIN !

lundi, octobre 26, 2009

Merci Daniel !

Julia


Daniel, qui vit Chez Madeleine m'a décerné fort gentiment un nouvel Award qui va compléter ma petite collection.


Award que voici

qui confirme bien ce que m'avait dit Julia un jour.
Le jeu consiste,
car il y a des règles et sept en plus,
à partir du moment que vous acceptez ce prix à :

1. Remercier le donneur (je l'ai fait en titre)

2. Copier l'image et la montrer sur son blog (c'est fait plus haut)

3. Mettre le donneur en lien, (je viens de le faire deux fois)

4. Raconter sept choses inconnues sur soi-même (voir plus loin)

5. Donner le prix à sept blogueurs (ça ce n'était pas gagné d'avance***)

6. Ajouter leur lien à son post (fastoche mais voir en astérique)

7. Et informer les sept primés (c'est là que les choses se corsaient)

Pourquoi, allez vous me dire !

***Le problème est que chez moi la chose m'est tombée dessus un week-end, que samedi après-midi je travaillais, que Dimanche j'ai eu mes petits enfants, et qu'aujourd'hui je ne sois pas dispo, j'ai peur de ne plus trouver personne à qui décerner ce prix. Alors, je voudrais dire que comme chacun de nous est créatif dans sa partie, je décernerai cet Award à qui le veut bien et surtout à qui qui veut bien se prêter à ce jeu. Donc je vais déroger à la règle n°5. Désolée !

En fait, si, je donne cet Award à Pierre, Jacqueline, Vincent, Françoise, Paul et à deux autres.

1. J'ai les cheveux raides, bien trop raides.

2. Je suis une couche tard mais me lève tôt pour mériter un Award de blogueuse.

3. Dans quelques mois je serai à la retraite mais continuerai de travailler.

4. Je suis bien là où je suis mais quelques fois j'aimerai bien être ailleurs.

5. J'aimerais bien que le Tonton de Jéjé, Lucas et Théo me fasse un jolie petite fille.

6. Je voudrais bien, en ce moment, et surtout en ce jour, être près de mon Amie Julia. (C'est son anniversaire et son coeur de mère est dans la peine).

7. Je souhaiterais faire un petit voyage hors Amérique et Antilles, pour changer un peu.


Merci encore, Daniel ! ou Madeleine !

Dermain matin, moi pas là !

samedi, octobre 24, 2009

omelette maison

Pour faire cette excellente omelette que nous avons dégustée avec une non moins excellente salade frisée, il vous faut, pour 2 personnes :

5 oeufs
du fromage râpé
des condiments à salade séchés
du sel et du poivre
un cuillère à soupe de crème liquide
du beurre d'escargot
et, ce qui va faire la garniture, 1 boîte d'escargots
J'égoutte mes bêtes à cornes et les rince
puis les poêle légèrement.

Pendant que mes escagots se poêlent

je mets à réhydrater mes condiment séchés
dans un chouïa d'eau
puis je casse mes oeufs,

j'ajoute la crème liquide
le sel et le poivre et je fouette légèrement

je verse dans cette préparation une poignée de fromage râpé

j'ajoute à mes escargiot, du beurre aillé et persillé

Puis, comme à chaque fois que je fais une omelette,
je verse la garniture dans les oeufs en attendant
l'heure de passer à table.


ça vous dit ?

Pour faire la sauce de salade
des condiments séchés pour salade + échalotte séchée
du sel du poivre
1 cuillère à café de vinaigre balsamique
1 cuillère à café de moutarde savora
1 cuillère à soupe de crème liquide
1 cuillère à soupe d'huile d'olive

A LUNDI ! Exceptionnellement à cause de Daniel.

vendredi, octobre 23, 2009

le ciel du vendredi

Nous avons eu un bel été
qui s'est prolongé
alors que l'automne était déjà arrivé.
Mais sans crier gare,
l'hiver nous est tombé dessus
apportant ses premiers frimas du matin.
Nous avons été obligés d'allumer le chauffage
pile poil le 15 octobre
alors qu'à Avignon,
Nathalie a mis en route le sien,
une journée avant moi, je crois.
Mais pourquoi ferait-il toujours plus froid
dans l'ouest que dans le sud, hein !
Quand c'est l'hiver ici,
c'est l'été chez l'ami Benaut , en Australie.
Ici, les feuilles tombent,
chez lui les fleurs éclosent.
Enfin ! tout cela pour vous dire...

que ce matin ci,
il faisait frisquet
et le soleil tentait une percée
dans une brume matinale de l'automne,

et que ce matin là,
il essayait une sortie au travers
de vilains nuages noirs.
Le week-end dernier fut agréable
et nous en avons profité pour rentrer
les fleurs et les plantes dans leur jardin d'hiver.

De la fenêtre de la salle de bains,
un matin,
car je ne vois pas que des mantes,
je regarde le ciel religieusement.

je suis sortie pour aller voir un peu plus loin.
C'était mardi dernier
et la journée ne fut pas fraîche mais tristounette.
Je vous dis à c't'aprèm pour mes visites car ce matin je n'ai point pu à cause de blogger qui débloguait, j'ai eu bien du mal à me connecter sur mon blog.

BON WEEK-END A TOUS et A DEMAIN !

jeudi, octobre 22, 2009

mon bel oiseau

La chasse est ouverte depuis peu,
et je craignais pour la vie de mon bel oiseau.
Un dimanche nous entendîmes des coups de feu,
tout près de chez nous,
car les chasseurs sont toujours chez eux partout.
Mon Chéri me dit alors
qu'ils allaient lui faire sa fête.
Vous pensez bien que j'étais inquiète.


Puis, plus tard,
nous entendîmes son cri, du côté des peupliers
et dans le maïs pas encore battu.
Le volatile était à l'abri dans ce dernier champ,
mais pour combien de temps.
Un jour en fin d' après-midi,
j'entendis mon bel oiseau
criailler tout près de la maison,
je sortis et le vis.
Il était là,
perché sur la haie de thuyas.
Je courus chercher mon APN,
revins, leva les bras pour le viser
mais l'oiseau prit peur et s'envola.
Inutile de vous préciser
que je me suis dit à moi-même
Quel cruche que tu fais
d'avoir loupé ce clicher !
mais je pensai :
je l'aurai un jour, je l'aurai !
Avoir revu de si près, mon oiseau, si beau,
toute content qu'il soit encore en vie,
m'avait rendue toute chose.

Et avant hier tantôt,
avant de descendre du bureau,
je jetai un oeil par la fenêtre et le vis.
Il était là, dans le champ du voisin
dans son bel habit de plumes,
trainant derrière lui une queue sans fin.
Click !

Mon bel oiseau était solitaire
picorant de ci de là,
marchant cahin-caha.
Je l'appelai pour attirer son attention
afin qu'il prenne la pose.
Et c'est le torse bombé,
en choisissant son meilleur profil,
qu'il s'est montré
fier que je veuille à nouveau
le prendre en photo.
Reclick !

Voici, Jacquot !


Jacquot était un peu trop loin
pour faire de meilleures photos.
A DEMAIN !

mercredi, octobre 21, 2009

Le bassin de mon jardin

Lorsque j'ai posté ceci et cela,
je ne sais plus qui m'a demandé
de montrer mon bassin en entier.
Mais avant j'ai posté cela encore.
Le voici donc, le bassin aux poissons,
aux grenouilles,
à celle qui crache de l'eau,
au héron qui guette les poissons,
au canards et canetons,
aux plantes aquatiques,
aux bambous japonais
au gunéra
aux fleurs de nénuphar,
à la chute d'eau
à la jolie fontaine
et à la jarre qui coule.

N'hésitez pas à cliquer pour agrandir.
la suite au prochain numéro.
A DEMAIN !

mardi, octobre 20, 2009

la mante religieuse

Voici un insecte
dont la femelle
dévore son mâle
pendant
ou après la copulation.
C'est dingue, ça, non !



photos prises un matin de la fenêtre de la salle de bains

Mante religieuse ou Mante prie-Dieu

Wiki vous explique tout.


A DEMAIN !

samedi, octobre 17, 2009

entre ici et le village voisin

IL y a plusieurs années, au tout début de ma vie d'ici, une petite maison m'avait tapé dans l'oeil, bien qu'elle était envahie par de grandes herbes folles et que ses volets gris étaient tous fermés. Je disais toujours à mon Chéri, chaque fois que nous passions devant à bicylette, que bien rénovée, cette petite maison ferait une belle demeure.

Je suis très contente car depuis quelques temps,
le jardin a été nettoyé,
et la petite maison rénovée.

C'est le Pavillon de la Chaise.

Quels centaines de mètres plus loin, une grande et belle demeure,

le Chateau de Maison Rouge

L'actuel chateau de Maison Rouge qui accueille aujourd'hui la maison Saint-Martin de l'oeuvre des orphelins apprentis d'Auteuil, a ete bati vers 1880 a la place de l'ancienne demeure detruite en 1862. Seule subsiste de l'ancien chateau la chapelle attenante qui ne fut pas touchée.

En préparant ce post je découvre qu'il existe un autre château dans le village voisin.


c'est ICI et LA,

c'est le Château de la Gagnerie,
qui gagne à être connu.

Je vous souhaite un excellent week-end
et je vous dis A MARDI !

vendredi, octobre 16, 2009

le ciel du vendredi

Mercredi de la semaine dernière, 18 heures, je m'apprêtais à aller au jardin, ramasser mes derniers choux blancs, afin de les stocker au frais.
Je m'aperçois que le ciel est mauvais et cours chercher mon APN afin d' alimenter ma rubrique du vendredi.

Le ciel est fait de gris, de noir, de blanc et de bleu,

alors que du côté plein ouest...

le ciel est très menaçant,
pratiquement uniformément gris/noir
et j'entends tonner au loin.

Je continue à photrographier le ciel.
Le vent se lève,

les coups de tonnerre se font plus forts

Je me décide à aller au jardin
avant que les choses ne se gâtent vraiment.
Pendant que je m'affaire après mes choux,
j'entends un soudain frémissement
dans les peuplers du voisin
et de grosses gouttes de pluie commencent à tomber.

Je me presse et en arrivant près de la maison, j'ai juste le temps de poser mes choux sur la table du salon de jardin et de cramponner la tonnelle afin quelle ne s'envole point. De très fortes bourrasques soufflent et je suis là, sous la pluie, sous l'orage, mais je tiens bon.
Je ne vous dis pas ce que j'ai pris dans la trombine et partout ailleurs, d'ailleurs. Une fois l'orage passé, j'ai été obligée de me déshabiller dehors, avant de rentrer à la maison car je dégoulinais de partout.

Puis dans la soirée, le soleil s'est montré un peu avant de disparaître et là, je suis sortie avec mon APN, car après cet orage et au coucher du soleil,
le ciel était magnifique.

A DEMAIN !

jeudi, octobre 15, 2009

le village voisin

Le village voisin est à quelques tours
de roues de voiture de chez moi.
C'est le pays de Perrine .

Perrine est Sarthoise d'origine,
et la vie l'a fait s'exiler dans le Jura.
Elle est tout comme moi, Perrine,
elle a la nostalgie de ses racines.
Je suis donc allée faire à tour dans son village.

l'Eglise


le Château du Perray


Perrine reconnaîtra cet endroit.

Si je me rappelle bien ce qu'elle m'a dit,
c'est là qu'elle a vécu avec ses Parents.
J'ai cherché l'Ecole que Perrine a fréquentée dans ce village,
mais ne l'ai point trouvée.
Alors je me suis renseignée.
En fait, l'Ecole n'existe plus,
c'est une maison particulière maintenant,
située à côté de l'Eglise.

Au travers de la grille du portail,
on peut y deviner la cour
entre école et "cabinets" qui sont transformés
en dépendances.


Perrine, si un jour tu reviens dans ton village,
arrête toi à la maison en passant.
Tu sais où j'habite.


A DEMAIN !