x

x

mercredi, juin 30, 2010

X comme ...

C'est le second ABC Wednesday que je fais, et là, pour le X , c'est la X et la bannière pour trouver une illustration.
Effectivement Le X peut aussi être une croix, alors, ce sera X comme X

comme croix de bois,
-
ou croix de fer (non pas celle-là !).

Il y a la Croix de saint André que l'on trouve sur des panneaux de signalisation sur nos routes rappelant la crucifiction de St André.

La Croix Rouge


la Croix Blanche sur fond rouge du drapeau Suisse


la Croix de Lorraine


et la Croix du Christ


Je voulais vous montrer la jolie Croix
qu'il y a dans le cimetière du village
et j'ai oublié de prendre la photo.


Je X que je n'ai pas fais mieux que pour le précédent X .
Tant pis !
-
A DEMAIN !
-

mardi, juin 29, 2010

P A R I S (1)

Hier, lundi, je n'étais vraiment pas bien, car ce n'était pas à hier que je vous avais donné rendez-vous, mais bien ce matin. La nuit d'avant la nuit dernière, j'avais hyper mal dormi, et je me suis réveillée la tête dans le gaz, tant, que je ne savais plus si on était lundi ou mardi.
Cela va à peu près bien ce matin, tout en ayant pas beaucoup mieux dormi. Enfin !
-
Je m'en vais vous conter mon escapade à Paris.
-

Cela faisait un moment que la Capitale de tendait les bras, et elle me disait tout bas : "Mais, puisque tu as envie, viens-t-en ma belle, viens-t en !"

Aussi, le mercredi 23 Juin, mon Chéri me dépose à la gare de Château-du-Loir, au TER omnibus de 7h19 en direction du Mans où je devais arriver à 8h04, ayant ma correspondance pour Paris à 8h19 -.
Je composte mon billet et je me rends sur le quai de départ après avoir traversé 3 voies.
Au bout de cinq minutes, une annonce nous dit qu'en raison de travaux de signalisation sur la voie entre Tours et Château-du-Loir, le train aura 10 minutes de retard ; ça commence bien !
Je regarde mon billet et me dis qu'en faisant vinaigre je réussirai à attraper mon train pour Paris.
Quelques minutes après on nous annonce un retard d'une demie heure.
Là, c'est une tout autre histoire, car jamais je ne pourrai, me dis-je, furieuse, avoir mon train pour la Capitale.
Je retourne au guichet et dis au gus* derrière la vitre " je fais quoi, moi, avec ma correspondance pour Paris ?"
Et le type me répond d'un ton zen "Mais, je vais vous réserver une place sur le prochain TGV, Madame. "
Moi : " Oui, mais il me fait arriver à Paris à quelle heure, car j'ai du monde qui doit venir m'attendre à Montparnasse ?"
Lui : "9h45" (seulement une demie heure après par rapport à l'arrivée prévue), et il m'édite un nouveau billet.
* J'ai déja eu une une prise de tête de ce guichetier pas sympa.
Dans le train, qui a fini quand même par arriver, je passe un SMS à Marguerite-Lucie de Cergie et à Catherine en lui demandant de prévenir Carole, ce pour les prévenir de mon retard à la gare.
-
J'arrive à l'heure et les Filles m'attendaient au bout du quai. Sympa, non ! Et en plus , elles avaient décidé de m'accompagner dans mes petits pèlerinages.
Nous nous faisons la bise et décidons de sortir de la gare pour aller prendre un café/thé dans un bistrot.
Cela étant, nous prenons la direction de la Rue Campagne Première, à quelques enjambées de la gare.

Comme je l'ai déjà dit dans un post précédent,
c'est MA RUE.
.

le n° 9

photo prise par Cergie


Je regarde par dessous le rideau mal baissé de l'ancienne loge, pour voir si je vois le vieux casier en bois dans lequel les locataires prenaient leur courrier, en lançant souvent un bonjour à mes Grands-Parents. Le casier n'est plus là et l'ancienne loge semble être en travaux. On apprendra qu'elle sert de dépôt aux ouvriers qui sont en train de rénover les parties communes.

Contrairement à ce que nous a dit une vielle "pie" qui se demandait ce que nous faisions là , en nous prenant carrément pour des voleuses, Cergie a photographié le petit coin jardinet qui existait déjà du temps de mes Grands-Parents, lorsqu'ils étaient les concierges de cet immeuble (à voir sur le lien qui va suivre).

Je montre aux Filles là où j'ai habité
et plus particulièrement le studio n° 7
que je louais avec mon petit salaire.
(précédemment, j'étais logée au n° 8 qui faisait partie de la loge)

Je rentrai dans l'immeuble par l'escalier C

le neuf (post précédent)
-
Nous quittons le n° 9 pour aller au n° 17, là où la loge étaient tenue par mon Tonton, le Frère de ma Mémé.
Je veux aller dire bonjour et faire la bise à mon Ami Maurice, mais il n'est pas là. je lui laisse un petit mot dans sa boîte à lettres. Nous faisons quelques pas vers une petite cour dont j'avais souvenance, et qui s'avère, être charmante .

il y a un cerisier
et un Merle
-
un petit salon de jardin

un vieil arrosoir sur une vieille chaise pliante de jardin

et cette décoration murale que je trouve très jolie.


Nous retournons au 9 car j'ai oublié de voir quelque chose , et c'est là, que nous avons eu une petite altercation avec une locataire que notre présence semblait déranger.
Nous nous dirigeons ensuite, vers le boulevard Raspail et pouvons admirer
:
ce bel immeuble recouvert de céramique

Notre visite dans cette rue s'achève

et nous prenons le métro pour une autre destination.
A SUIVRE
et A DEMAIN !
-

lundi, juin 28, 2010

dur, le retour

Comme je vous ai donné rendez-vous, ce matin,
je vous écris ces quelques lignes pour vous dire que :
- depuis mon retour de Paris, je n'ai pas eu une minute à moi,
- que la journée d'hier fut très occupée,
- que ce matin, il faut que j'aille en courses,
- et que cet après midi je serai occupée.
De plus, j'ai appris une mauvaise nouvelle
qui ne me donne pas envie de faire un post, ce matin.
Je n'ai même pas eu le temps de télécharger mes photos prises à Paris.
Aussi, je vous dis A DEMAIN,
ça ira beaucoup mieux, demain.
J'espère !
-

samedi, juin 26, 2010

roses (2)

Je suis à nouveau sur la toile.
Pas tout à fait ausssi fraîche que mes roses,
car voyage de retour de Paris
assez mouvementé et long.
Bravo et merci la SENEFEFE !
Je vous raconterai.
Merci pour tous vos commentaires pendant mon absence
sur mes posts programmés d'avance.
-







c'était mes roses roses.
-
Je vous souhaite un excellent week-end
beau, chaud et ensoleillé
et je vous dis A MARDI !
-

vendredi, juin 25, 2010

fraises

Avant la venue des framboises,
qui s'annonce bien,
ce fut le temps des fraises

Au soir du 16 Juin,
mon Chéri a ramassé une sixième tournée
de Gariguettes et de Maras des Bois.
Je ne vous apprendrai rien en vous disant que l'on peut préparer des fraises de différences façons :



En tarte, comme chez CAROLE
En confitures
nature
fraîches avec de la crème ou de la Chantilly
au vin rouge
avec un jus de citron et un d'orange
et tout simplement au sucre, ainsi que mon Chéri les aime.
On peut mettre aussi un peu de sucre vanillé
un fond de vin rosé, ce que j'ai fait d'ailleurs.

une des première grosse tournée


le rendement diminue bien sûr,


car toutes les bonnes choses ont une fin !
-
A DEMAIN
-

jeudi, juin 24, 2010

kitchen garden

Dans un commentaire sur ma belle batavia,
Abraham a émis le souhait de voir un jour mon potager.
-
le voici, vu de l'étage
et d'en bas


Outre des choux blancs et des salades, nous avons planté ou semé
des choux rouges
des poivrons verts
des betteraves rouges

des concombres
des carottes

des grosses tomates

des tomates cerises.

Tous ces légumes nous feront nos légumes d'été
exceptés les choux de Bruxelles qui seront pour cet hiver.

Dans ce potager il y a aussi
du laurier, du thym, de la ciboulette, du persil, de l'oseille,

des fraises et des framboises,

mon muguet et des rosiers pour embellir l'endroit.

Ah, j'allais oublier, il y a aussi


des radis !
-
Demain, des fruits
-

mercredi, juin 23, 2010

W comme...


WATERLOO


Post en mode automatique.

Ce matin, je suis partie de bonhneur pour la Capitale.

A moi, Paris !

-

Demain, il y aura quelque chose quand même, et après demain aussi.

Je serai de retour sur la toile samedi matin.

Entretemps, portez-vous bien !

-

mardi, juin 22, 2010

journée particulière


A chaque année qui passe,
le 22 Juin est une journée particulière.
C'était un samedi de l'an 1985,
où ce jour, bénit des Dieux de l'Amour,
j'ai rencontré l'homme de ma vie,
dont je partage la sienne
depuis vingt cinq ans aujourd'hui.
-
Vingt cinq années de bonheur,
de vie en rose, malgré de sombres passages
de vie ensoleillée, malgré quelques orages,
qui furent de courtes durées et très peu nombreux.
-
Nous nous sommes fait un petit nid d'amour
bien douillet,
dans lequel il fait bon vivre,
un joli jardin à regarder,
et un petit potager pour manger.
-
Au cap des sept ans
qui paraît-il est un cap difficile à passer,
nous, nous nous sommes épousés.

Bon Anniversaire, Chéri !

-
A DEMAIN !
-

samedi, juin 19, 2010

Deutschland - Kapitel Fünf

Le dimanche 23 Mai, c'était journée bicyclette. Les gens prennent leur deux roues et se rendent à des endroits où il y a une animation, en l'occurrence là, un concert organisé par les propriétaires d'une ferme.
Deux formations jouèrent tour à tour, dont le Spielmannzug de Ganderkesee (les musiciens à la casquette verte). Le chef est notre Ami Dieter.




Il y avait tout pour que cette matinée se passe bien.
Beau temps.
De quoi manger et à boire
et de la musique.

Avant de quitter les lieux, une tournée de bière bien fraîche.

video

video
L'après-midi, nous avons fait plusieurs partie de

Le retour à la maison était pour le lendemain.
DAS ENDE !
-
Passez un bon week-end
et je vous dis à MARDI !
-

vendredi, juin 18, 2010

Il y a 70 ans, L' APPEL !


Le 1er Septembre 1939, l'Allemagne envahit la Pologne.
Le 14 Mai 1940, l'armée allemande franchit Sedan, là ou se termine la ligne Maginot et se rue sur la Somme.
L' Armée Française est mal armée et en l'espace de 5 semaines seulement, elle est vaincue.
Le 17 Juin, Le Maréchal Pétain ( qui avait tant brillé lors de la première Guerre Mondiale ) demande l'armistice.
la moitié du territoire du pays est occupée par les troupes allemandes qui ont fait prisonniers 2 millions de soldats.
Cependant, un homme ne peut se résigner à ce que la guerre se termine ainsi, à ce que notre Patrie ne soit plus la France, à ce que nous ne soyons plus Français. De Londres où il était arrivé la veille, afin de négocier avec les Britanniques le moyen de poursuivre la guerre, il lance un vibrant appel sur les ondes de la BBC, un appel à se rallier à ses étoiles de Général, un appel à la résistance, à la poursuite de la lutte, donc des hostilités.
Point n'est besoin de préciser le nom de cet homme, qui fut, en quelque sorte, à l'instar de Georges Clémenceau durant la première guerre mondiale, un second Père de la Patrie.
Le Pays répond présent et ainsi une nouvelle armée se créée, c'est l'Armée des Ombres, celle qui paiera un lourd tribu pour la liberté. Parmi ces combattants beau nombre d'entre eux seront arrêtés, torturés, fusillés, déportés.
Avec le concours et le sacrifice des Résistants, des Maquisards, des Partisans et des Militaires Français qui avaient rejoint le Général en Angleterre, cet Homme, grâce à son Appel, fit que la France est toujours la France. Il fut notre Sauveur.






---------------------------

L'autre appel

Suite à mon post sur le village de Vaas, hier dans la soirée, MOMO m'a appelée à la maison, ayant obtenu mon numéro de téléphone par l'intermédiaire du magasin de mon Chéri. Elle pensait que j'y étais. Cet appel m'a surprise avec ravissement. Nous avons papoté un peu et comme elle me disait qu'elle venait à Vaas ce week-end, je l'ai invitée à venir me voir demain. Elle a accepté. C'est chouette, non ! Et en plus, nous avons des amis communs qui habitent à Vaas. "Le monde est petit", m'a-t-elle dit. Elle a raison.

-

A DEMAIN !

-

jeudi, juin 17, 2010

batavia

Belle et grosse batavia du potager, parmi d'autres,
cultivées avec amour par mon jardinier de coeur.
épluchée, lavée et essorée avec douceur et délicatesse

et assaisonnée d'une vinaigrette faite à ma sauce à moi,
et tournée dans un saladier fermé d'un couvercle,
saladier que je secoue gentiment dans tous les sens.
Ainsi les feuilles ne sont pas blessées par les couverts à salade.
Elles sont tendres et croquantes à la fois, un vrai régal.
-
Dans notre potager, point de désherbant, toutes les mauvaises sont arrachées à la main ou à la binette. Les passe-pieds et l'allée centrale sont ratissés tous les soirs ; si bien, que chaque matin, quand je me rends au jardin de cuisine, mon potager ressemble à un potager de Reine. Merci mon Roi !
C'est à peine si j'ose y mettre un pied.

Dans notre potager, point d'engrais chimique. Les cendres de la cheminée, les premières tontes de pelouse et les feuilles mortes des bouleaux font leurs oeuvres, surtout après un premier passage de motoculteur.
-
Ma sauce :

- condiments à salade séchés *
- un chouïa d'échalotte séchée
- une cuillère à soupe à peine pleine de vinaigre balsamique
pour réhydrater tout cela pendant quelques minutes
- du sel et du poivre
- une petite cuillère à café de moutarde
- une cuillère à soupe d'huile d'olive
- deux cuillères à soupe d'huile de tournesol.
* persil, ciboulette, oignon, échalotte et ail
-
A DEMAIN !
-

mercredi, juin 16, 2010

V comme...

V A A S
Cette petite commune est située à quelques kilomètres de chez moi.
Un soir en rentrant du travail, je suis passée devant la maison et ai poussé quelques kilomètres plus loin pour faire une petite série de photos.
Lorsque j'ai posté sur Nogent-sur-Loir et son ancienne guinguette, j'ai eu un commentaire de MOMO qui se rappelai y être venu, car MOMO est originaire de Vaas et c'est à son intention que je fais ce post.

la gare
(je ne pense pas qu'elle soit encore en service)
-
l'Hotel de ville

l' Eglise

sur la petite place,
le café des sport est toujours là.

l'Hotel-restaurant "Le Védaquais"
dans un cadre inhabituel d'une ancienne école et mairie.
-
l'arrière de l'établissement

le Moulin de Rotrou

espace loisirs au bord du Loir


-
petit cours d'eau sous les arbres


Venez découvrir cet ancien moulin à farine du XVIe siècle toujours en état de fonctionnement et sa roue à aube de 5 mètres, vieille de plus de 500 ans.
Sur les bords du Loir, ce moulin resta en activité jusqu'en 1986. En souvenir de son mari, la propriétaire Ginette Cholière continue de le faire tourner. Musée du blé au pain et jardin de céréales. Projection du court métrage "Le Moulin de Robert".
-
Les Habitants de VAAS
se nomment des Védaquaises et des Védaquais
----
A DEMAIN !
-