x

x

samedi, janvier 31, 2015

Domaine de La Mauny

Il y a beaucoup de distilleries à la Martinique.
Après l'Habitation Clément, celle des Trois Rivières, celle du rhum Saint-James nous avons voulu voir le Domaine de  La Mauny.



La grande boutique où nous n'avons rien acheté vu que nous préférons un autre rhum. Le rhum La Mauny fait quand même partie de ceux que l'on préfère, ainsi que le Saint-James vieux dont nous a gratifié par deux fois mon amie de là-bas, Sonya.
.

Je ne sais pas si je suppose bien, mais je me demande si la boutique de maintenant n'est pas la maison de maître d'antan.

Excellent week-end et à la semaine prochaine !

vendredi, janvier 30, 2015

le ciel du vendredi

Géométrie céleste.

A DEMAIN !

jeudi, janvier 29, 2015

le couturier de ces Dames

Tout près d'un rond-point, dans la ville du Marin, une ancienne case est occupée par un couturier.
De la rue on peut y voir sa machine à coudre...

photo prise de la voiture

des rouleaux de madras et des bobines de fils.

Je n'ai pas pu voir s'il avait un frigo pour les boissons fraîches, ni un ventilo ou une climatisation pour avoir un peu d'air afin de ne point étouffer dans ce petit atelier.
A DEMAIN !

mercredi, janvier 28, 2015

Marin

Bonjour !
Merci pour vos gentils messages.
La vie continuant son chemin,
 je vous propose de repartir au soleil.

Au Marin il y a le port de plaisance le plus important de la Martinique.



Pas de virée en bateau cette année.
Nous verrons cela la prochaine fois.


Un jour, de la route, nous avons vu un paquebot, mais un pas très gros, loin d'être aussi gros que celui que nous avions vu dans le port de Fort de France, le Queen Mary II.
A DEMAIN !

samedi, janvier 24, 2015

Tristesse




Je dis toujours que la la mort fait partie de la vie. Malheureusement, nous ne sommes pas égaux devant elle,  pas plus que devant la maladie.
La mort emporte à tout âge. Mieux vaut plus tard que trop tôt. Là, il s'agit de plus tard. Une disparition qui survient dans la logique de ce que devrait être la vie. La vie vous semble belle et soudain, par maladie ou accident, la mort frappe à votre porte et elle bouleverse votre existence.
A peine une année est passée qu'elle a frappé à nouveau, à un moment que l'on voudrait joyeux,  mais la mort ne choisit pas son jour, ni même son heure. Elle aurait pu survenir la nuit du dernier Noël mais le dernier souffle a attendu la nuit d'après. La mort a frappé si loin que cette fois là, nous n'avons pu, faute de temps, accompagner la famille dans son chagrin.
Mais il est des circonstances où il vous semble que c'est votre devoir de faire une très longue route même en si peu de jours, pour soutenir l'ami, qui en l'espace de tout juste une année, a perdu sa femme, sa belle-mère et maintenant son Père, lui, cet Ami, qui était venu en urgence en 1999 pour soutenir son ami de France, quand celui-ci avait perdu le sien.

A mercredi !

vendredi, janvier 23, 2015

la tite case z'à let




Je vous préviens de suite
mon créole est très approximatif.

A DEMAIN !

jeudi, janvier 22, 2015

a new bird in my backyard

Cela fait maintenant presque trente ans que je vis où j'habite, mais cela  ne fait pas autant de temps que je m'intéresse franchement à la vie des oiseaux, qui  vivent rarement dans mon jardin, mais qui y viennent pour casser la graine.
Avant le jour où j'ai pris ces photos, soit la semaine dernière, je ne voyais, depuis mon retour d'une Ile merveilleuse, que des mésanges bleues ou charbonnières, des pinsons et des pinsonnes, des verdiers, mâles et femelles, quelques  moineaux et leurs moinelles, deux rouges-gorges, quelques accenteurs-mouchets et seulement deux chardonnerets.
Un matin je vis un nouveau venu sous la fenêtre de la cuisine mais n'avais pu le photographier tant il marchait vite tout en remuant sa longue queue de haut en bas et de bas en haut.
Cet autre matin, je le revis, c'est un mâle qui porte pourtant un nom bien féminin. Cet oiseau, que je vois pour la première fois, vit près de l'eau. Pourtant un ruisseau nous sépare  de la peupleraie du voisin, et ce, depuis toujours.





Bergeronnette des ruisseaux 

*

A DEMAIN !

mercredi, janvier 21, 2015

Trois Rivières

façon Hollywood

 On peut dire que la marque de fabrique du rhum TROIS RIVIERES est ce moulin








La boutique


l'ancienne distillerie qui se visite comme un musée.
Le Rhum TROIS RIVIERES est distillé au Domaine de la Mauny, mais les deux rhums ne sont pas distillés de la même manière, chaque rhum a son identité propre si je puis dire.

fleurs d'allamanda
.
 vestiges de l'ancien temps.

Deux boutiques : 
celle derrière la première où vous pouvez acheter du linge de maison en madras, et
la première, qui présente des choses artisanales où, cette année j'ai acheté un porte-clés
pour nos amis américains 
et des verres  dont je vous parlerai plus tard.

 *
A DEMAIN !

mardi, janvier 20, 2015

Manikou



Le manikou est une espèce de gros rat. C'est une bête qui ne sort qu'à la nuit, là-bas à 18 heures il y fait tout noir. Il venait devant la porte de notre petit logement prendre son repas du soir : corossols, avocats ou oranges.

T'as d'beaux yeux, tu sais ! 
[]

Si vous voulez un peu plus de lecture :

A DEMAIN !

samedi, janvier 17, 2015

rions un peu

Depuis près de deux ans, j'ai été amenée à aller plusieurs fois chez le Notaire, à chaque fois, sauf une ou deux, en compagnie de mon frère.
Je dois dire qu'à chaque fois, ce fut  assez agréable, même si c'était pour se séparer de biens qui rappelaient le bon vieux temps en famille, car notre Notaire à un petit côté, comment pourrais-je dire ? Assez drolatique en étant sérieux dans son travail.
Pour illustrer ce propos voici ce qui est encadré dans son bureau d'attente


Les quelques rendez-vous que nous avons eus avec notre Notaire ont été ponctués de quelques moments où l'humour a pris le dessus sur le sérieux des choses, mais ils n'ont jamais ressemblé à ce qui suit : 

Maria et Christian chez le notaire

BON WEEK-END et à la semaine prochaine !

vendredi, janvier 16, 2015

le ciel du vendredi

En fait, c'était celui de mardi matin

Le soleil n'est pas encore levé mais de ces rayons pointant,
 il peint le ciel de couleurs matinales.



Quelques minutes après, 
entre les arbres de cet endroit qui s'appelle "Les Bois", 
la couleur du ciel se fait or jaune et or blanc.



En fin d'après-midi,
 du côté des peupliers et des fils électriques, 
le soleil a ouvert sa palette de couleurs 
de fin de journée.


mais plus les minutes passent,
 plus le ciel du soir s'assombrit.
A DEMAIN !

jeudi, janvier 15, 2015

french robins


côté cour, Petit Georges
 vient picorer dans la mangeoire accroché à un poteau du fil à linge



de temps en temps il ramasse les miettes tombées au sol

|
côté jardin, Gorge-Rouge
.
vient de chez l'autre voisin casser la graine au resto installé près de la fenêtre de la cuisine.


Ce sont deux coquins qui ne se laissent pas photographier facilement.

A DEMAIN !


A DEMAIN !

mercredi, janvier 14, 2015

Sainte Marie

Nous nous sommes rendus dans le Nord Est à Sainte Marie pour aller visiter des amis.
L'an passé il y avait des travaux monstres dans les rues. Impossible de circuler.
Cette année, nous ne sommes pas retrouvés dans cette ville. Nous avons fait des tours et tours, comme dans un labyrinthe, et n'avons pas trouvé ou pas reconnu le centre ville. Cela nous a passablement énervés et nous avons filé à l'extérieur de la ville pour aller chez nos amis.

Avant cela et en arrivant en ville, nous nous étions arrêtés à l'endroit ci-dessous.

video

L'Océan y était houleux.


Ne voyez vous pas le profil d'un visage ?


Voici deux photos de l'Eglise de Sainte Marie prises en 2007.


Elle est très jolie sur ses hauteurs et tout en bleu et blanc.


A DEMAIN !

mardi, janvier 13, 2015

surveillance



Au milieu de la grande anse des Salines, ce poste de surveillance a été érigé pour des raisons d'obligation sécuritaire, comme ailleurs dans l'Ile, sauf qu'il n'y a jamais de surveillant en encore moins de maître nageur.
C'est un bel exemple encore d'argent public dépensé pour rien.
Ont participé à ce gâchis, l' Europe, la Préfecture de la Martinique, la ville de Sainte Anne et le Conseil Général de la Martinique.
Cette année, nous avons vu un Monsieur, porteur des clés de la porte du rez de chaussée, monter à l'étage enlever au balais quelques toiles d'araignée, et ce, après être allé nager. Il ne peut donc pas se surveiller lui-même.
.


Les baigneurs sont bien avertis puisqu'à l'entrée de la plage un panneau indique baignade non surveillée.
Etonnant, non !
*
A DEMAIN !