x

x

dimanche, septembre 20, 2020

le Petit Train de La Rhune -1



Du petit train, nous avons une vue magnifique.









 
La montée n'est pas terminée ; la suite demain.
***


samedi, septembre 19, 2020

Pays Basque

 Après deux jours de route, nous arrivons au premier but de notre virée.

Hossegor, Capbreton et Seignosse où nous faisons une halte au bord de l'Océan. Nous prenons un bon bol d'air et nous nous mettons à la   recherche d'une aire pour CC que nous trouverons à Hossegor.


Le lendemain nous descendons la côte, encore beaucoup de monde dans cette région. Circulation difficile d'autant qu'il y avait des travaux sur les routes partout, ce qui a énervé plus ou moins mon chauffeur. 

Biarritz






Du CC nous avons aperçu Saint Jean de Luz et son port. Nous avons traversé Bidart et Guétary puis avons filé jusqu'à Hendaye. Pas toujours facile de trouver où garer le CC. On nous avait conseillé d'aller à la Rhune, c'est donc ce que nous avons fait et nous avons repéré les lieux pour y être de bonne heure le lendemain afin de trouver deux tickets pour le petit Train à crémaillère ; il y avait un monde fou. Nous avons trouvé une aire à Sare pour un dodo bien mérité.

Demain, nous prendrons le train.

***

vendredi, septembre 18, 2020

Départ et retour

        Je commence donc par le commencement.

Le CC a un frigo relativement important plus un bac à bouteilles.

Nous sommes partis avec du ravitaillement, tant à boire qu'à manger.

Nous avons  emporté des tomates du jardin qui nous ont fait plusieurs repas, ainsi qu'une quiche aux moules et beurre d'escargot que nous avons mangée sur trois soirs.

.


De retour à la maison, un panier entier de tomates dont nous allons donner la moitié à quelqu'un, quelques aubergines pour un futur gratin et un beau concombre.

En parlant de concombre, la veille de notre départ, j'en avais préparé deux au sel pour les assaisonner le lendemain et les emporter, sauf que nous les avons oubliés dans le réfrigérateur. Comment allions nous les retrouver ???  Ils se sont super bien conservés, un peu confits par le sel dirais-je. Je les ai assaisonnés et nous en avons mangé. 

J'ai fait le concombre au sirop de menthe et du jus de tomates qui me servira pour mon gratin d'aubergines.

 

Le voisin d'en face nous a apporté un panier de pêches de vigne sanguines excellentes et deux poignées de haricots verts.

Pour en revenir à notre virée, nous sommes donc partis en direction du Pays Basque que nous ne connaissions pas du tout. La suite donc au prochain numéro qui paraîtra demain.

***

jeudi, septembre 17, 2020

Bonjour !

 Me voilà de retour !

Arrosage, lessive et ménage dans le CC m'attendent.

Je vous dis à demain !


 


vendredi, septembre 04, 2020

CC

En août 1988, mon Chéri, mes fils et moi, sommes partis en vacances dans un Camping que je connaissais de ma première vie, de Sérignan-plage, Sérignan que je connais de ma toute première vie, celle d'avec mes Parents.
Mes fils avait chacun leur petite tente canadienne et nous nous avions emprunté une toile de tente aux Parents de mon Chéri.
Mon Dieu que nous avons eu chaud sous cette maison de toile !
Si bien qu'on envisageait d'acheter une caravane.
De retour du sud, mon Papa nous propose de racheter son camping-car. Celui-ci un Pilote des années 80 roulait à l'ordinaire, n'avait pas de direction assistée et mon Papa, asthmatique commençait à avoir de la peine à le piloter.
Que croyez-vous que nous avons fait, nous l'avons acheté et nous sommes partis avec de 1989 à 1999 -.

Nous avons bien bourlingué avec, mais les dernières, nous ne pouvions partir que deux semaine, voir une dizaine de jours la dernière fois. L'époque était arrivée où nous aurions été obligés de mettre un additif  avec le carburant. C'est aussi cela qui nous a décidés de le revendre, et nous l'avons revendu sans difficulté aucune, car nous l'avions bien entretenu.

C'est ainsi que nous avons changé notre moyen de voyager, en prenant l'avion (que nous avions déjà pris en 1996 pour les États-Unis) et dès septembre 1999, pour les 40 bougies de mon Chéri,  un Jumbo pour la Martinique où nous nous sommes rendus jusqu'à l'automne dernier une bonne douzaine de fois et deux autres voyages aux États-Unis.

Nous commençons à connaître la Martinique par coeur, par contre nous devrions aller voir mon amie Julia à Salt Lake City.

Il y a deux ans, à la Foire du Mans, nous sommes allés voir les exposants de camping-cars et nous en avions vu un qui nous plaisait bien. Nous l'avons revu l'année dernière et il nous plaisait tout autant. 

Au mois de Mai de cette année, alors que nous devions nous rendre au Mans, mon Chéri proposa d'aller voir et nous renseigner sur l'éventuel achat de ce modèle. Premier arrêt sur les Hunaudières, rien, nous nous rendons dans un autre endroit, chez le second, rien non plus et pratiquement en face chez un concessionnaire  là bingo ! Âgé d'un an avec seulement 8000 km. C'est du tout vu !



Nous en prenons possession le 26 juin, et nous sommes partis début Juillet pour seulement quelques jours. Là, demain ou après demain, nous partons beaucoup plus loin, dans une région de France que nous ne connaissons pas.

Donc je vais être absente une bonne huitaine de jours et là où nous allons, il n'est pas dit que nous allons trouver de la connexion.

Aussi, je vous dis à plus tard ! Et portez vous bien pendant ce temps là !

***

lundi, août 31, 2020

Coquillages

Il est des fois où il faut varier les plaisirs. Cela fait du bien de laisser un peu de côté, charcuterie et viande pour se tourner vers des produits de la mer, même si elle n'est pas toute prête du pays des rillettes.
Notre dîner de vendredi soir.
.
Bulots mayo
.
Moules marinières

***

vendredi, août 28, 2020

le ciel du vendredi

En ce dernier vendredi de ce mois d'Août 2020, le ciel de ce matin ne présage rien de bon, surtout pour demain, où la pluie va s'abattre presque sur tout le pays, et Dimanche aussi. Week-end automnal paraît-il allons nous avoir.
On aimerait bien que l'été se poursuive encore un peu mais la nature a tant soif qu'il faut enfin qu'il pleuve, et qu'il pleuve bien. Elle reverdira, c'est certain, avant les prémices de l'automne et son cortège de jolies couleurs flamboyantes.
Déjà ici et là, les feuilles asséchées par le manque de pluie recouvrent déjà le sol. L'automne fera le reste.
***