x

x

jeudi, juin 06, 2013

Débarquement




En ce jour du 6 juin 1944, il y a maintenant 69 ans, si ce fut, pour certains braves, le jour le plus long, ce fut pour d’autres, tout aussi vaillants soldats, leur jour le plus court. Alors que les premiers couraient à l’assaut des terres et de l’armée allemande, pour une mission de libération, leurs frères d’armes tombaient avant même d'arriver sur la plage et leur sang se mêlait à la mer, tandis que d'autres tombaient face contre sable.



Certains ont été fauchés au sortir des barges, d’autres à peine les rangers dans l’eau. Tout juste les pieds sur la terre de France, ils sont morts en héros, mais qui s’en souvient ?

Ce sont pourtant eux qui peuplent nos cimetières militaires de Normandie, dont le plus oppressant est celui d’Ohama Beach, car ce sont de tous jeunes soldats qui reposent sous chacune des croix blanches, des croix à l'infini.




Ceux  qui ont échappé à la mitraille ennemie ont par leur courage et leur rage de vaincre, pris le dessus sur les "vert de gris" et battu la campagne pour délivrer village français après village, ville de France après ville, jusqu’à Paris, puis ensuite Berlin, en délivrant des endroits où régnait la barbarie.


Le chemin fut long, dur et meurtrier jusqu’à la victoire finale, le débarquement de Normandie en étant les prémices.


Omaha Beach fut la plage la plus meurtrière, 1000 soldats furent tués et deux mille furent blessés. C'est à ce bilan terrible qu'elle doit son surnom d'Omaha, la sanglante, en anglais "Bloody Omaha" ou encore" The Beach of blood".

A DEMAIN !

15 commentaires:

.•♫•. Nancy .•♫•. a dit…

•✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰
Cette publication est fort utile chère Claude !
Elle nous rappelle que le 6 juin n'est pas une date comme les autres.
Nous devons nous souvenir.

Mille fois merci et GROS BISOUS !!!
•✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰

Cloudia a dit…

We are allies forever!



ALOHA from Honolulu
Comfort Spiral
~ > < } } ( ° > <3
> < } } ( ° >

Olivier a dit…

ce cimetiere avec toutes ces croix blanches , quand on le voit la premiere fois, il met la chair de poule. beau post

Brigitte a dit…

Je te remercie pour cet hommage à ceux qui ont laissé leur vie pour notre liberté.

Nono a dit…

Beaucoup de gens critiquent les Américains,pour moi je les admire,tous ces jeunes qui ont donné leur vie pour nous libérer,j'avais 13 ans et je m'en souviens.C'est un souvenir heureux mais triste à la fois

Merula Micans a dit…

Merci pour la piqûre de rappel, c'est important de se souvenir chère Claude !
Ce sont des photos qui font très mal.

Daniel a dit…

Coucou Claude.
Nous aurions pu croire que tous ses mort auraient servi d'exemple!
Il n'en est rien on continu a s’étriper de par le monde.
Très bonne journée a + :))

Josette a dit…

nous avons "visité" les cimetières en Normandie, pour moi ils en disent plus que les musées...
une date marquante pour notre liberté...à conserver
merci Claude

Nazzareno a dit…

Je reviens sur ton blog comme quand je reviens à la maison de mes amis...
je trouve les mots, les couleurs et les parfums que je connais,
toutes choses qui me rendent heureux.
Trouvez le temps pour une vacances romaines, je vais être votre guide, (dans mon pauvre français!!).
Ciao, ciao. Baci

Chipie a dit…

Oui, nos pensées les accompagnent... à jamais... des héros !

Marguerite-marie a dit…

c'est vrai qu'il faut se souvenir, ils étaient jeunes, certains venaient de loin et ils ont combattu pour nous et combien sont morts! merci à eux.

MP a dit…

Bonsoir Claude
Nous leur devons tant à tous ces soldats. Ils ont offerts leur vie pour notre liberté c'est un acte sans équivalent. Leur courage mérite tous les honneurs.
Je te souhaite une bonne soirée
Bisous
Marie-Pierre

Miss_Yves a dit…

Ce grand cimetière face à la mer est toujours bouleversant à voir et à visiter.

Dans le Calvados, il y en a d'autres, d'ailleurs, moins grandioses, mais tout aussi émouvants.

Solange a dit…

C'est bon de se rappeler ce moment douloureux.

hpy a dit…

Je trouve qu'on n'en a pas beaucoup entendu parler cette année. DD me l'a mentionnée, et toi, tu as fait un post. C'est tout ce que j'ai entendu, pour ma part.