x

x

jeudi, décembre 04, 2014

réparations

Maintenant, c'est pas le tout, il faut descendre la carriole du camion et la monter dans l'atelier ; je dis monter car l'atelier est en haut d'une pente intérieure.




Doucement les gars !





                                                Ouf !
Hue cocotte !

Les dommages :









Les réparations ont commencé dans la foulée 

pièce formée à la courbure du côté









 
Le garde-boue, lui, sera remplacé à neuf.
*
La couleur sera reprise pile poil, la propriétaire sera contente.
Lors de l'accident, le cheval n'a pas été blessé,
mais une des passagères oui. 
Il s'est s'agit d'un choc avec un camion. 
***

18 commentaires:

Daniel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Daniel a dit…

Coucou Claude.
Ton chéri est un vrai chirurgien du bois...
Tu ne nous dis pas si la charrette à été anesthésiée ou s'il travaille sous hypnose ?
Je te taquine, bravo l'artiste...
Gros bisous, belle journée.
A + :o)

Miss_Yves a dit…

Superbe reportage, avec angles de vues variés, et une belle vue d'ensemble sur l'atelier, vaste et clair.
La photo 4 est vraiment insolite!
"Un choc avec un camion "...On imagine et on compatit.

Nono a dit…

9à fait tout drôle une carriole dans l'atelier,beau reportage
Bonne journée et bisous

tanette2 a dit…

On voit mieux pourquoi elle avait besoin de voir le "médecin". Bien résistante pour s'être "frottée" à un camion...
Nul doute que dans un aussi bel atelier et entre des mains expertes elle va ressortir flambant neuve.

Josette T a dit…

super ce reportage...du bel ouvrage !
bisous Claude la passagère n'avait pas sa ceinture... j'espère que ce n'est pas grave
bisous

Peter Olson a dit…

Quel plaisir de voir du beau travail ! (… et un bel atelier)

Cergie a dit…

Mon ébéniste adore lorsque je lui fait réparer des meubles car cela le change d'avoir des pièces variées, c'est comme mon tapissier qui en a un peu assez des fauteuils voltaire que la plupart des gens lui confient. Hélas ils sont tous deux partis à la retraite !
Les bons artisans se régalent d'avoir l'occasion de faire de la belle ouvrage

Marie-Paule a dit…

J'aime bien suivre grâce à tes jolies photos l'aventure de cette carriole toute mignonne!
Belle journée Claude!

Tilia a dit…

On ne peut qu'admirer le travail de l'homme de l'art. Quelle maestria !

L'ébéniste est artiste en la matière.
Cinq ou six bouts de bois et de la colle,
Rabot, pinceaux et roule la carriole.
Mais gare aux camions, sinon c'est l'ornière !

Bisous et merci pour cet intéressant reportage

Chipie a dit…

Joli parcours pour cette carriole...

Mitou la Bretonne a dit…

Bon si le cheval n'a rien c'est déjà beaucoup ! oui je sais il faut penser au personne d'abord !!
joli rapiéçage c'est du bon boulot !!
gros bisous et bonne journée
MITOU

Anonyme a dit…

Jolie carriole.Heureusement elle est reparable.
Pas comme Celle de la Pennsylvania qui a rencontrer hier sa fin..
Amish Quakers circulent uniquement avec ce moyen de transport.
Google : Amish Quakers.

Thérèse a dit…

Quelle delicatesse dans cette carriole!
Tres fine.
Travail d'ebeniste. J'aime les vues, c'est du travail qui implique la sensibilite et l'adresse.
Bravo.

Nini l'Alsacienne a dit…

Jolie réparation ! la carriole sert donc toujours ?
Bizzz bonne soirée

Moun B. a dit…

Très joli résumé photographique d'un objet en cours de restauration et pas n'importe lequel, cela nous ramène à quelques décennies en arrière où, dans les villages, la carriole servait aussi à transporter les villageois.

Bises

Claudine Le Bagousse a dit…

Bravo à ton epoux !!
ces carrioles sont encore bien utiles
Merci pour ce beau reportage !
Bises

Bergson a dit…

le gars philou va devoir prendre un ouvrier aréchal ferrand bientôt