x

x

samedi, janvier 24, 2015

Tristesse




Je dis toujours que la la mort fait partie de la vie. Malheureusement, nous ne sommes pas égaux devant elle,  pas plus que devant la maladie.
La mort emporte à tout âge. Mieux vaut plus tard que trop tôt. Là, il s'agit de plus tard. Une disparition qui survient dans la logique de ce que devrait être la vie. La vie vous semble belle et soudain, par maladie ou accident, la mort frappe à votre porte et elle bouleverse votre existence.
A peine une année est passée qu'elle a frappé à nouveau, à un moment que l'on voudrait joyeux,  mais la mort ne choisit pas son jour, ni même son heure. Elle aurait pu survenir la nuit du dernier Noël mais le dernier souffle a attendu la nuit d'après. La mort a frappé si loin que cette fois là, nous n'avons pu, faute de temps, accompagner la famille dans son chagrin.
Mais il est des circonstances où il vous semble que c'est votre devoir de faire une très longue route même en si peu de jours, pour soutenir l'ami, qui en l'espace de tout juste une année, a perdu sa femme, sa belle-mère et maintenant son Père, lui, cet Ami, qui était venu en urgence en 1999 pour soutenir son ami de France, quand celui-ci avait perdu le sien.

A mercredi !

20 commentaires:

Daniel a dit…

Coucou Claude.
Un moment de tristesse. Nous avons beau dire quand la mort touche un proche, nous sommes toujours désemparé...
Bises, A + :o)

Claudine Le Bagousse a dit…

Bonjour Claude
Certains liens font que cet elan spontané face au chagrin de l'ami est incontournable !
Bises claude

Nini l'Alsacienne a dit…

C'est malheureusement la vie ... qui continue pour les autres !
Gros bisous !

Josette T a dit…

L'amitié prend tout son sens quand elle partage les peines et les chagrins.
Ton AMI saura apprécier votre présence réconfortante.
Je t'embrasse

Roger Gauthier a dit…

Ton mot me remplit de tristesse. Oui oui, la logique des choses, mais n'empêche… En te lisant, je sais bien pourquoi cette mélancolie qui me hante. On finit toujours par regarder en dedans de soi, non ?

Je suis maintenant à l'âge où certains amis m'ont déjà quitté, où d'autres le feront bientôt. Et je ne suis pas certain que tout cela ait un sens.

Toutes mes sympathies. Fais attention à toi.

Roger

Tilia a dit…

L'hiver est un cap difficile pour les personnes âgées. Le froid et le manque de soleil n'engendrent pas la gaîté. Je partage votre tristesse et vous admire, toi et ton Chéri, de faire tout ce long trajet en voiture en cette saison.

Le cas de votre ami me fait penser à ces gens sur lesquels le sort semble s'acharner comme si c'était leur destin de servir de paratonnerre. Nous devons les soutenir dans leurs épreuves et les aider à porter leur fardeau, tout en priant le ciel de nous épargner. Ce que je dis n'est pas une simple hypothèse de ma part, mais repose au contraire sur une réelle observation dans mon entourage.

La disparition des personnes âgées fait partie de la vie, mais comme l'a écrit Amadou Hampâté Bâ (écrivain et ethnologue malien) dans son livre intitulé Amkoullel l’enfant peul : « Quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle ». C'est donc toute une partie de la mémoire d'une famille, d'un quartier ou d'un village, qui est anéantie quand un(e) aïeul(e) s'en va.

Bises compatissantes

Marie-Paule a dit…

Vous êtes de vrais amis et je comprends que vous ayez pris la route.
Le départ d'un père n'est pas facile à vivre, quel que soit notre âge et même si nous savons bien que c'est dans l'ordre des choses.
Courage à votre ami et à vous.
Bisous

Mitou La Bretonne 56 a dit…

C'est loin on y va et c'est bien !!
gros bisous
MITOU

Fifi a dit…

"Ausfahrt" ! Ton billet sonne juste pour dire le plus difficile de l'existence pour chacun d'entre nous.
L'amitié est au combien nécessaire dans l'épreuve et le chagrin !

ツ ✽ ღ Nancy ღ ✽ ツ a dit…

C'est triste !

Je me joins à votre peine.

GROS BISOUS

Nono a dit…

Je m'en souviens car c'était mon mari le père de ton chéri en 1999,j'étais complettement effondrée,mort subite à 69ans,et la présence des amis surtout de si loin m'ont beaucoup touché.Aimer et consoler c'est çà l'amitié.grosses bises

Elisabete a dit…

Je me joins à ta peine.
Grosses bises spéciales.

Thérèse a dit…

Ah comme l'Amitie peut etre de reconfort!
De tout coeur Claude.

Chipie a dit…

Oui, bon courage, parce qu'effectivement il faut vivre de façon intensive chaque moment de joie... Et dans les périodes dures, ça fait du bien de savoir que les copains sont là ! Bises

Vagabonde a dit…

Oui c’est bien vrai, on ne sait jamais quand la mort va s’approcher. Je suis désolée pour votre ami et vous aussi. C’est très triste et les mots sont toujours trop petits pour exprimer la peine que l’on reçoit. De tout cœur avec vous tous. VB

Cergie a dit…

Pas de consolation possible mais la peine est moins lourde à porter lorsqu'elle est partagée...

Brigitte a dit…

Tristesse partagée et compassion..

Sonya972 a dit…

c'est dur quand on perd un être cher
on y peut rien
la mort est là
mais comme c'est dur de l'accepter

je te fais d'énormes bisous tout en te souhaitant une belle fin de journée et une belle semaine

OX Jerry a dit…

Bonjour Claude, difficile de trouver les mots dans les épreuves de la vie. Ton billet est sans détour et l'on comprend bien ce que tu ressens car on l'a tous vécu un jour ou l'autre. Mes sincères condoléances et surtout , bon courage à toi ! La vie doit être plus forte ! Je pense que la mort n'est qu'un passage mais le plus dur est pour ceux qui restent.

Enitram a dit…

Tristesse et amitié font bon ménage par ces temps difficiles... C'est beaucoup !
Bises