x

x

mardi, mai 20, 2008

peinture

Ce matin, j'ai l'âme Parisienne grâce à Peter qui a fait un post sur ma rue préférée de Paris. J'en suis toute boulversée d'émotion. Voilà ! Je viens de pleurer devant mon écran, d'autant que j'ai reconnu la cour du n° 9, là où mes Grands-Parents furent concierges pendant des années. C'est la raison pour laquelle je connais bien cette rue et que je l' aime.
Dans son post Peter parle de Modigliani au sujet duquel j'avais préparé, il y a 2 jours, un post que voici.
Je dis un grand merci à Peter pour ce post qui me va droit au coeur.

--------------

En matière de peinture artistique, vous autrez compris, je pense, que je suis plus impressioniste que art moderne. Je suis une inconditionnelle


Auguste Renoir. Le Déjeuner des Canotiers 1880-1881


Mais dans un autre genre, j'aime aussi
Amedeo Modigliani , qui lui, est classé dans les expressionistes.

Jeanne Hébuterne 1918 (qui fut sa Compagne)

nu 1917


Modiglinai a habité rue Campagne Première à Montparnasse (une rue que je connais bien), et il allait souvent dans un petit retaurant de la rue, chez Rosalie. Elle était gentille Rosalie. Elle avait pitié de lui, lui qui n'avait pas un sou pour s'acheter à manger. Rosalie lui offrait souvent le dîner afin qu'il n'aille pas se coucher, une fois de plus le ventre vide.
Voici quatre citation de cet Artiste :
"Vous n'êtes pas vivant à moins que vous sachiez que vous vivez.»
«Le dessein de l’art est de lutter contre les obligations.»
«Le bonheur est un ange au visage grave.»
«D’un oeil, observer le monde extérieur, de l’autre regarder au fond de soi-même.»



Il a été incarné au cinéma par Gérard Philippe et plus récemment par Andy Garcia.

Je vous invite à aller sur le blog de Peter pour en savoir plus sur cette rue.
Allez également sur mon commentaire dans lequel j'apporte quelques précisions + un autre.
A demain !

17 commentaires:

Olivier a dit…

Il n'y a pas photo entre le film avec Gérard Philippe et celui avec Andy Garcia. Gerad Philippe montrait bien la fragilité de Modigliani, alors qu'Andy Garcia c'était pas vraiment ça.

claude a dit…

Olivier
Je n'ai vu que la version avec Gérard Philippe et tu as tout a fait raison, il était plus vrai que nature.

Marie a dit…

Je n'ai vu aucun des deux films, donc je ne peux pas donner mon avis :-))

Je suis comme toi, j'aime mieux les Impressionnistes et les écoles qui ont suivi que l'art moderne. Bien que j'aime certains tableaux modernes et certains peintres comme mon amie Ginette.

C'est lequel qu'aurait dû venir à pied (réf à ton com sur mon blog :-) ?

Marguerite-Marie a dit…

très beau billet avec des peintres qu'on ne peut qu'aimer.

Abraham Lincoln a dit…

A look at some great art is quite a departure from the post yesterday. Some great looking plants. Nice post today.

Cergie a dit…

Le déjeuner des canotiers et le portrait de Jeanne je les ai vus tout les deux au musée du Luxembourg. Merveilleux de voir les tableaux en live, notamment pour la taille du premier, immense, l’éclat sur le verre et dans l’œil du petit chien. Et pour ce portrait précisément qui m’a touché. Pas d’oeil bleu et vide pour une fois. Et surtout ma fille ressemble à Jeanne.
J’ai commenté chez Peter en parlant de Modigliani et Jeanne d’ailleurs, tu pourras aller voir.
Quel destin : la mort précoce de l’un de tuberculose je pense et celle de la deuxième qui s’est jeté quelques jours après la mort de son amant par la fenêtre et qui repose auprès de lui au Père Lachaise : enceinte, elle avait été repoussée par sa famille. Destin terrible des femmes à l’époque.

Peter a dit…

J’étais particulièrement heureux d’avoir eu la chance de rentrer par la porte du no. 9… déjà sans savoir que c’était l’endroit que tu as voulu - mais n’as pas pu - visiter quand tu es passée à Paris récemment. Maintenant je suis encore plus heureux ! Quelle coïncidence !
Mon post est déjà très long. J’aurai bien voulu ajouter quelque chose de plus sur Modigliani et Jeanne, mais… J’aurais aussi pu ajouter sur Man Ray, sur Kiki de Montparnasse… Merci d’avoir « complété » mon post.

Alex a dit…

Ma Tatie,
Je suis allée chez Peter voir le fameuse "Rue Campagne Première". Très bel endroit. J'en ai tellement entendu parlé.

Il n'y avait que Pépé Gâteau et Mémé Gaguy qui habitaient là-bas ou vous aussi ??

Marie-Noyale a dit…

J'aime beaucoup le choix des 2 Modigliani que tu as fait.

Pour moi les oeuvres d'art n'ont pas d'age,ni de periode.
Mon coeur peut vibrer devant un tableau de la Renaissance Italienne ou devant un Contemporain, exactement de la meme façon..c'est suivant ce qu'ils m'inspirent..

J'ai ete voir le post de Peter qui t'a fait vibrer le coeur ,toi aussi..Vous habitiez un tres joli quartier.
Bonne soirée.

lyliane a dit…

Qu'elle nostalgie quand on retrouve ses souvenirs de jeunesse.
Je suis comme toi, j'aime mieux les impressionnistes, mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas. bises.

Luke Wiley a dit…

interesting post.

nazzareno a dit…

Une considération sur les Impressionnistes que j'adore: aux contemporains cette peinture faisait horreur. Ils y sont voulus 50 ans pour en comprendre l'importance.
Nous aurons besoin du même temps aussi pour comprendre nos artistes contemporains?
P.S.L'interprétation de Andy Garcia sur Modigliani est exceptionnelle

Miss_Yves a dit…

J'ai également vu l'expo Modi au luxembourg, il y a 2 ans (?)Très belle luminosité qui valorisait bien les tableaux .Modigliani, expressionniste ? Il appartient à l'école de Paris, et est surtout inclassable, avec son univers bien à lui .G Philippe incarnait véritablement Modigliani .
J'ai (re)vu récemment un film qui semblait transposer le tragique destin de ce peintre méconnu, n'était-ce pas "l'une chante, l'autre pas ? d'Agnès Varda ?(à vérifier)
miss Yves

hpy a dit…

Moi aussi je préfère l'art figurative, qu'il soit d'inspiration impressionniste, fauve, voire classique. Mais il peut y avoir du bon aussi dans le non figurative, avec un beau jeu entre les couleurs et les formes, tout simplement.

Miss_Yves a dit…

C'est bien dans le film d'Agnès Varda
"l'une chante, l'autre pas" qu'un des personnages, photographe méconnu , vit dans la misère et, désespéré , finit par se suicider .
Le rapprochement est d'autant plus net que sa compagne, Suzanne (Thérèse Liotard)est son inspiratrice : les magnifiques clichés qu'il fait d'elle ressemblent "étrangement"-et pour cause -aux portraits de Jeanne Hébuterne.
Suzanne , qui est l'amie de Pomme(Valérie Mairesse), est méprisée parce qu'elle vit maritalement avec ce photographe "raté"
le film, sorti en 1977, (je crois ),raconte le combat féministe de Pomme contre les préjugés, dont cet épisode secondaire est la triste illustration .
Miss Yves

Bergson a dit…

J'ai un petit faible pour Monnet.

Daniel a dit…

Voici un musé qui vient à nous, j’ai beaucoup de retard dans mes visites de blog…
Il me faut revenir.
Bisous bonne journée.