x

x

jeudi, décembre 15, 2011

Le "Château"


Le Château

Dans un petit hameau,

Là-bas, dans le Berry

Non loin de Beaulieu-sur-Loire,

Il y avait un château,

Mais un château bizarre.


Point de tour, point de donjon,

Pas une fenêtre à meneaux

Point de jardin à la « Le Nôtre »

Mais c’était un Château,

C’était le nôtre.

Et c’était son nom.


Une cave, une remise,

Etaient ses dépendances ;

Pour avoir l’eau précieuse

A la vie, un puits,

Une cabane au fond du jardin

Pour nos besoins,

Et puis

A l’intérieur

Point de confort,

Une vie sans aisance,

Mais une vie heureuse.


C’était le temps

De nos premières vacances

De citadins,

Dans une maison si vieille,

Mais pas trop délabrée

Que nous avions appelée

le Château.


Dans ce petit hameau

Quand on parlait du Château

Chaque habitant savait

De qui et de quel endroit

Il s’agissait.


Quand nous étions partis

A la Petite Rivière,

Où chez Marguerite et Patient,

Nos Arrière-Grands-Parents,

Nous entendions le son du clairon

Que sonnait notre Grand-Père.

Nous savions

Qu’il était l’heure

de retourner au Château,

la vieille maison du bonheur.

Cette vielle maison fut rénovée dans le le temps et ai devenue la résidence principale de mes Grands-Parents.

Les photos ont été prises le jour où nous avons vidé la maison en vue de la vendre, un vrai crève coeur pour moi.

A DEMAIN !

22 commentaires:

Thérèse a dit…

Oh comme il est cruel parfois de voir passer a des inconnus les lieux de notre enfance et des souvenirs de famille! On ne peut que souhaiter que l'esprit du "chateau" restera et creera de nouveaux souvenirs heureux.

ALAIN a dit…

Nous avons tous un "château" caché au fond de notre coeur.

Olivier a dit…

nostalgie et poesie, tu fais rimer les deux, c'est tres beau

Daniel a dit…

Il n'est de plus beaux châteaux que ceux de notre imaginaire.
Tu nous conte cela si bien, cela nous réchauffe le cœur.
Bisou bonne journée A +

delphinium a dit…

UN très joli post ma claude. Que de souvenirs dans ton château. Il est vrai que pour les enfants, même les maisons qui n'ont pas de donjons, mais qui rappellent les vacances et les bons souvenirs, sont des châteaux. Et le restent pour l'éternité. Je t'embrasse

ELFI a dit…

ces souvenirs sont magnifiques..à garder dans un petit coin de notre coeur..
la maison est adorable..!!

Anonyme a dit…

Un proverbe dit quelque chose comme ça ...
"Il vaut mieux un petit chez soi qu'un grand chez les autres"
Gardons le plus longtemps possible un coin de notre enfance dans notre coeur
Momo

herbert a dit…

Bonjour, Claude.

Tout est empreint de fine sensibilité dans ce billet.
Et tes mots décrivent si bien ce que les photos suggèrent...Un passé que l'émotion polit avec beaucoup de délicatesse.

Merci beaucoup.

Je t'embrasse.

Chipie a dit…

Toute une époque où tu as laissé un bout de toi... Emouvant...

Miss_Yves a dit…

De beaux souvenirs, joliment versifiés, avec le charme des photos jaunies.

Marguerite a dit…

Tes photos sont magiques, on dirait qu’elles viennent du passé.
Ton grand père jouait du clairon, moi j'aurais voulu savoir utiliser celui de mon fils parfois (il en a joué pendant un an avant de passer au tuba) pour appeler les enfants.
C'était le temps du bonheur et tu n'aurais pas changé cette maison contre tous les châteaux du monde....

Tilia a dit…

Encore un poème qui me va droit au ♥ Claude ! Après ta petite rivière et son vieux lavoir, voilà que la maison de tes grands-parents évoque en moi les même souvenirs d'enfance.
En Lorraine celle de mes grands-parents maternels n'avait pas plus de confort que la tienne (pipi dans l'écurie et popo dans la cabane au fond du jardin derrière la maison), l'eau tirée à la fontaine du village.
Grâce à GoogleMaps tu peux te balader dans le village où j'ai passé tous les mois d'août de mon enfance. En passant sur l'un des ponts tu verras la "petite rivière" de ce village (hier sauvage, aujourd'hui canalisée) où se trouvait le lavoir dont je t'ai déjà parlé.
Comme la tienne, la maison de mes grands-parents a été vendue dans les années soixante et récemment restaurée (avec beaucoup de modération : à part la peinture des portes et volets qui a été grattée, pas grand-choses n'a changé).

Merci pour cette belle évocation, si pleine de sensibilité et si bien tournée.
Bisous
Tilia

Avec la tempête annoncée pour ce soir, la nuit va encore être agitée !

Anonyme a dit…

Ah me parles pas de vider la maison, j ai fais cela chez mes parents, pas gardé grand chose pas de place, un peu vendu à un brocanteur pour rien. Mais le fait de reprendre chaque objet en main , cela fend le coeur.
Bonne soirée Latil

Bergson a dit…

un moment j'ai cru à la maison de Cabrel

;_)

Fifi a dit…

Ce château restera toujours Le château dans ton coeur. Ce que tu as pu y vivre est inscrit dans la mémoire du temps et la tendresse que tu transmets à tes petits enfants est la même que celle que tu as vécu en ce lieu.
Bisous nostalgie, Claude !

Marguerite-marie a dit…

ceci me fait penser à une chanson que j'ai appris à l'école primaire:
"loin de la grand ville
du bruit et des clameurs
il est un lieu tranquille
de paix et de douceur
Séjour de l'innocence
témoin de mille jeux
c'est là que mon enfance
connut des jours heureux...."
g'âce à toi on a un moment de douceur et de poésie!

Tilia a dit…

Merci pour ta réponse dans mon grenier, à mon tour je t'ai répondu.

Solange a dit…

On reste attaché au jours heureux passés dans l'enfance, surtout quand ils sont rattachés à une maison.

perrine a dit…

Vider la maison de ses parents est une phase très dure, entre autre celle de mes parents à CDL. Je suis dans mon arbre généalogique, je découvre beaucoup du passé de mes ancêtres.
Beaux souvenirs pour toi
Bonne soirée

Out on the prairie a dit…

My first castle was built in 1888.

ruma a dit…

Hello, claude.

  Lovely your works, full of JOY!

  Thank you World-wide LOVE.
  and, your Support.

  The prayer for all peace.
  I wish You all the best.

Have a good weekend.
Greetings.
From Japan, ruma ❀

Marty a dit…

le chateau de ton coeur sans tour et sans pont levis ! la maison du bonheur qu'on n'oublie jamais !