x

x

jeudi, juillet 28, 2011

le kécécéça ?

Fresque sculptée dans la pierre de tuffeau sur la façade d'une maison en ville.
Mon Chéri me disait que ce pouvait être la signature des Compagnons du Devoir qui auraient participé à sa construction. Le fer à cheval m'interpelle et je me demande si ce ne fut pas plutôt la maison d'un maréchal-ferrant. Et à bien y réfléchir, je me dis que non ; il manque les tenailles et la râpe. Un fabricant ou un vendeur d'outils, mais pourquoi le fer à cheval ?
Et vous, qu'en pensez-vous ?
A DEMAIN !

20 commentaires:

herbert a dit…

Bonjour, Claude.
Ta bannière présente un superbe éventail...
Et le fer à cheval porte bonheur.
C'est l'essentiel.
Merci beaucoup.
Bonne journée.
Je t'embrasse.

.•°•. Nancy .•°•. a dit…

*** Hello Chère Claude ! j'aime beaucoup cette photo de ces outils sculptés témoins du talent de bons ouvriers ... GROS BISOUS et merci pour cette photo kécécéça !!! :o) ***

Richard a dit…

Moi, je pencherais davantage pour l'empreinte des compagnons du tour de France, qui existaient dans les années 1910.
Bonne journée, Claude!

✿ France ✿ ✿ a dit…

COUCOU e t bien je vais tout prendre*
Elle est magnifique cette fresque Claude.

Que c'es t beau!!!

DSL mon portablene marche plus doncje fais sans les espaces.
OUI ici deslibellulesà GOGO bisou

Olivier a dit…

moi je voterais pour la proposition de Richard

Chipie a dit…

Alors là, c'est la colle... Bonne journée !

♫ Florian ♪ a dit…

c'est trop top

*Honest Abe a dit…

Here in Ohio, a horseshoe over the door indicates good luck.

Daniel a dit…

Je n'ai aucune idée sur le pourquoi.
Par-contre je le trouve très bien réalisé.
bonne journée A +

Bergson a dit…

c'est un cheval qui perd son fer et trébuche
moralité : faux pas s'en faire

au fait quel panneau

Thérèse a dit…

Tres originale comme fresque. Les commentaires sont originaux egalement. Je me rallie a Richard et j'aime le commentaire de Bergson.
Le fer a cheval? Hommage au cheval, compagnon du laboureur.

Jean-Michel Mathonière a dit…

C'est une enseigne de taillandier et maréchal-ferrant. L'absence du symbole du compas et de l'équerre, emblème du Compagnonnage, ne prêche pas en faveur de l'affiliation de cet artisan aux Compagnons du Devoir.

Laurent Bastard, conservateur du Musée du Compagnonnage de Tours, a consacré un article sur mon blog à cette enseigne : Blog du site "Compagnons et Compagnonnages"

Jean-Michel Mathonière a dit…

Pour être un peu plus précis, l'absence de l'emblème du compas et de l'équerre entrecroisés n'interdit pas que cet artisan ait quand même été Compagnon forgeron ou maréchal du Devoir. Simplement, au vu du soin qu'il a mis à faire représenter les produits de son artisanat, il est surprenant qu'il n'en ait pas profité pour afficher cette prestigieuse affiliation.

Au demeurant, si le Compagnonnage était extrêmement important depuis la fin du XVIIIe siècle parmi les maréchaux, il est nettement plus marginal chez les forgerons. La cause en est probablement le caractère familial des ateliers, les enfants prenant la succession de leurs pères sans tous faire, après l'apprentissage du métier, l'expérience aventureuse du Tour de France.

Simo a dit…

Super bonne soirée

Solange a dit…

Pour la chance! M. Mathonière a répondu bien mieux que moi.

Vagabonde a dit…

Je ne sais pas – peut-être une association d’ouvriers specialisés ?

.•°•. Nancy .•°•. a dit…

*** Hello Chère Claude !!!! Je te souhaite une bonne fin de semaine !!! GROS BISOUS !!!! ***

.•°•. Nancy .•°•. a dit…

*** Merci pour la réponse de Jean-Michel !!! très intéressant !!! :o) Bonne fin de semaine !!! :o) ***

Thérèse a dit…

Reponse tres interessante.

Cergie a dit…

R.A.rajouter / les outils mais / le flambé : il est superbe ! Je croyais que tu n'avais pas de papillons dans ton jardin ?