x

x

samedi, février 04, 2012

Une autre Ile


Il est loin d’ici,
Dans un océan de vagues,
Une île verte et pourtant colorée.
Une île aux fleurs troublantes,
Telle la Rose de Porcelaine
Une île aux épices odorantes
Tel les colombo et curry.
Souvent là-bas mes pensées divaguent.

Pour moi qui suit frileuse,
Il y fait toujours beau,
Sauf quand le vent se déchaîne
En un tourbillon de pluie.
Il y fait toujours chaud,
Sur terre et dans l’eau.
Souvent là-bas mes pensées m’entraînent.

D’un côté de cette île
Les vagues et les rouleaux
Se meurent
Sur le sable chaud,
Et de l’autre côté ,
Le sable se meure
Dans le calme et la douceur
De l’eau.
Souvent là-bas s’envolent mes pensées.

Sur le sable fin,
Quelques parasols naturels
Vous protègent
Des chauds rayons du soleil ;
La plage est si belle
Qu’ on pourrait y passer
des jours sans fin.
Jamais là-bas il ne neige.

La vie y est douce
Pour ceux qui ne font rien.
La montagne furieuse s’est endormie
Et c’est tant mieux.
Cocotiers, palmiers et bananiers y poussent.
Les gens de là-bas sont gentils
Et chaleureux.
J’attends de pouvoir y revoir les amis.

Isabelle et Monique,
Les marchandes de bonheur
Du petit marché du village,
Où nous allons tous les matins.
On peut y acheter légumes pays,
Fruits et fleurs exotiques.
Du rhum et du punch planteur,
Et des petits quelques choses
Pour ramener en métropole.
Là-bas, dès le premier voyage,
Dès le premier séjour
J’ ai attrapé un coup de cœur

Je sais qu’à nouveau, un jour,
Qui sera rose,
Le grand oiseau de fer,
En un long vol,
M’emportera heureuse
Vers cette île exotique,
Verte, colorée et merveilleuse,
Où je serais toute à mon affaire,
Et où les seuls pirates
Sont les affreux moustiques.

C'est l'île au riz et aux maisons créoles,
A la cuisine savoureuse,
A la musique biguine et au zouk,
Au vivaneau, à la langouste.
Une île, là-bas, sous les tropiques.
Entre Sainte-Lucie et la Dominique,

Qui rime avec Martinique.

Tiens, ça fait du bien de parler soleil et couleurs ;
ça met du baume au coeur.
Bon week-end et à la semaine prochaine !

22 commentaires:

Daniel a dit…

Coucou Claude.
Le rêve des Iles te réchauffe !!!
La première fleur ne serait elle pas originaire d'Australie ?
Bon weekend au coin du feu.
A + :))

Marguerite-marie a dit…

on sent une Claude frigorifiée qui se réchauffe le moral en évoquant des lieux qu'elle aime....il fait toujours beau quelque part!!!

Daniel a dit…

Non je me trompe pour la fleur, ce doit être une Protea Cynaroide, ????? origine Afrique du sud...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Protea_cynaroides

;))

NanouB a dit…

comme c'est chaud à lire, moi qui comme toi aimes tant la Martinique et plus que tout ces roses de porcelaine dont j'ai souvent vanté la beauté et les mérites

lorsqu'on a froid comme en ce moment, omment ne pas avoir la nostalgie de ces endroits ou l'on a vécu tant de bonheurs...

nous partageons tu le sais cet amour de cette merveilleuse île...alors vraiment je te remercie d'en faire ce bel éloge.
bien sûr que nos beaux souvenirs, ça réchauffe c'est une douce nostalgie, pas triste

bisous frileux ma petite Claude

Daniel a dit…

La ressemblance m'a trompé...
Méa-culpa .

herbert a dit…

Bonjour, Claude.

Il suffit de se laisser bercer par tes mots pour en sentir le heureux effets...comme des caresses sur la peau d'un soleil qui chez nous se tait.

Merci beaucoup.

Bonne journée.

Je t'embrasse.

Richard Moisan a dit…

C'est joli tout ça! Et ça réchauffe le coeur.
Merci, Claude, pour cet exotisme, et... Bon week-end!

delphinium a dit…

Tu as raison, c'est un réel plaisir de te lire. Je ne connais pas ce pays que tu décris mais il y fait bon vivre et les gens y sont chaleureux. Ici, même s'il neige et qu'il fait froid, on est aussi chaleureux. Une bonne fondue, un verre de Fendant et le tour est joué.
Car la fondue crée la bonne humeur. Merci pour tes mots chauds. Et à la semaine prochaine.

Tilia a dit…

On te suis volontiers, Claude, ta poésie nous transporte dans un rêve merveilleux vers ces îles où jamais il ne neige.
Pas de neige encore dans mon coin, peut-être demain... Tiens un petit coup de punch me ferait du bien ! à la tienne Claude, et bon dimanche

Miss_Yves a dit…

Cette splendide fleur exotique-au nom indéterminé- est tout un poème et ton poème est dans un langage joliment fleuri...

Out on the prairie a dit…

I just watched a film on Dominica, a treasure to visit.

Simo a dit…

Très jolie, bon début de semaine Claude.

Bergson a dit…

il va falloir prendre les billets je sens que tu ne tiens plus

Cergie a dit…

C'est une île où il y en a pour tous les sens : la vue, le goût et le coeur....
Je te comprends, il est des moments comme celui-ci où il est bien de se souvenir qu'il existe autre chose, ailleurs dans le temps ou dans l'espace...
Tes deux photos sont très chouettes avec un petit plus pour les couleurs de celle du bas, son cadrage et ses sourires...

Peter Olson a dit…

Ce beau pays tu rends poète, et poète de qualité ! Je suis admiratif ! … moi qui n’ai jamais réussi à faire un poème de plus de quatre lignes ! :-)

Nazzareno a dit…

Je peux presque sentir une musique d'été qui sort de tes images ... certainement une hallucination due au froid ...
Ciao Claudia, un abbraccio!

Giulia a dit…

ah oui, je me souviens que tu n'aimes pas le froid et cette année tu es servie!!! Cette fleur, sa forme, sa couleur, son nom, tout est sublime, j'adore et les filles en bas sont sympa. A plus

Giulia a dit…

J'allais oublier ton poème... comme d'habitude tu es très inspirée. Bravo, bravissima

Olivier a dit…

toutcouleurs, beau poeme et merci de nous rechauffer, meme si ici toujours pas de neige

Solange a dit…

C'est un rêve que nous faisons tous les hivers, d'aller dans les îles voir le soleil du sud.

Vagabonde a dit…

C’est un beau petit poème exotique que tu as écrit et la fleur en haut est sublime. Justement mon ami martiniquaise m’a écrit (une lettre, pas par ordinateur) et m’invite fin-juillet début aoùt. On a déjà été invité à un mariage à Chicago alors la Martinique sera peut-être pour l’année prochaine. J’aimerais bien y rester plus qu’un jour (comme on a fait en décembre.)

Brigitte a dit…

Huuummmm! j'avais déjà envie d'y rejoindre l'une de mes filles ... mais alors là l'envie devient IMPERATIVE !...