x

x

mardi, mars 03, 2009

la crise

La crise est là et ô combien ! Et c'est en ce moment que de bonnes crises de rire font du bien. Il paraît que cela vaut un bon beefsteack, donc il ne faut pas pas s'en priver, et en plus, c'est bon pour ne pas avoir une crise au moral.

Il paraît que l'Artisinat est la Première Entreprise de France. Pour alimenter les caisses de l'Etat, c'est sûr. Même quand ce n'est pas la crise, les petites Entreprises le sont toujours, ponctionnées de taxes et de charges diverses, afin de distribuer l'argent gagné à la sueur de notre front à ceux qui ne foutent rien et qui savent bien profiter du système social. C'est là que nous attrapons souvent une crise de foie, car certaines choses ne passent pas bien.
Nos comptes bancaires sont de plus en plus moin pleins, et en cette période où ils sont dans le rouge, il faut espérer voir le bout du tunnel et apercevoir un horison plus bleu, sans stress, sans peur afin de ne pas pas faire une crise au coeur.
Le tout est qu'il vous faut tenir pendant ce temps là, d'autant que l'Etat tient beaucoup à ce que, tout pendant que vous avez encore un sou, vous le lui versiez, sans se soucier si vous aller en mourir ou pas. Que sommes nous à côté des banques et de l'industrie automobile, rien, des petites Entreprises sans importance, mais qui connaissent bien la crise.
Dans ce pays, pour qu'il fonctionne bien, il faut acheter des voitures avec l'argent que les banques doivent vous prêter avec celui que l'Etat leur a versé. Donc il aurait fallu choisir mieux son métrier, Banquier ou Constructeur automobile, ou Président de la République, mais il paraît que c'est un dur métier.
Si nous arrivons tous à nous en sortir, à entrevoir, au sortir du tunnel, un rayon de soleil, il nous faudra retrousser nos manches, travailler encore plus pour toujours gagner encore moins. Mais qu'elle importance ! Le Roi sera toujours là nous piquer notre oseille, et là, même sans oseille, nous ferons toujours des crises pas frénétiques du tout.
Et si, par malheur, nous faisons naufrage, nous n'aurons plus que nos yeux pour faire une crise de larmes, car le naufrage risque de ne pas être seulement professionnel, mais humain, personnel, et là, en tant qu'Artisan, avec tout le pognon qu'on aura filé à l'Etat, nous, nous n'aurons rien à attendre de lui, et nous tomberont dans une autre crise, celle du désespoir.
Et pendant qu'il y en a qui se demande s'ils vont pouvoir casser la croûte, le lendemain, d'autres vendent leurs croûtes, des anciennes, des plus récentes, des belles, des moches, à des prix qui dépassent l'entendement. Il faut croire que tout le monde ne connaît pas la crise. On nous aura seriné les oreilles avec cela pendant près d'une semaine, des coups à nous faire avoir une crise de nerfs qui pourrait bien finir en crise de folie.
Alors, en attendant, il faut positiver et rigoler dès que cela se présente, en espérant des jours meilleurs, et que le ciel ne nous tombe pas sur la tête.

La crise ne touchent pas que les Entreprises, elle sévit aussi at home, car depuis hier soir, nous n'avons plus d'eau chaude. Nos robinets sont en pleine crise de goutte de hot water. FRANCIS, qui c'eesst ? C'est le Plombier ! est en chemin pour voir si le ballon s'est définitvement dégonflé, ou si simplement la résistance n'a pas résisté, ou bien encore si seulement l'appreil s'est mis en sécurité. Nous préfèrerions cette dernière panne, d'autant que


pour arranger les choses, mon sèche-linge me fait une crise aussi. Il est en train de rendre l'âme. Il en a séché des lessives, mais maintenant il grince, il couine, il couine, il grince. J'espère qu'il va durer jusqu'au jour où je pourrai commencer à étendre mon linge dehors.
Voilà, c'était la crise selon moi !
A DEMAIN !

21 commentaires:

Cergie a dit…

J'ai de la chance, j'ai un mari qui est un bon plombier car il a vu faire son père qui était pas artisan plombier mais ouvrier plombier avant de passer des exams pour devenir prof de plomberie. Alors quand on est en rade de chauffe eau c'est lui qui voit ça, sauf quand on a été en rade alors que la maison était encore garantie. Alors on a attendu le plombier -longtemps- et en attendant j'ai trouvé le truc : pour te laver, le mieux est de chauffer de l'eau de la mettre dans un seau et de t'en asperger dans la baignoire avec parcimonie. Car avec un seau tu peux laver au moins trois personnes, et comme cela tu te rends compte comme on gaspille nous / gens qui n'en ont pas au robinet et qui manquent d'eau !
:)

lyliane a dit…

Tu es en pleine crise de révolte! tu as raison,nous ne pouvons rien casser pour nous faire entendre, car nous nous devrions le payer....
Le printemps est là tu pourras faire sécher ton linge dehors, ça sent bon!

Olivier a dit…

le coup de gueule de la journée et cela fait du bien. Et puis si on écoute les infos, c'est pas gagné.

Je vote pour ton coup de gueule

"La crise économique : c'est fantastique,
La décadence : c'est la bonne ambiance

Je vais sortir ce soir, ce soir
En écoutant du rock, be bop a lula
Pas de boulot pour moi, pour moi
Je sirote un cocktail

Je parle à une fille, une fille
Jusqu'au petit matin, petit matin
Je dormirai demain, demain
Mais j'ai l'estomac vide, oui tellement vide"
Les Civils

Luce a dit…

La crise d'adolescence, c'est plus de notre âge, mais rien ne nous empêche de nous rebeller contre tout ce qui provoque ces crises que tu as si justement décrites; tu peux essayer de caresser ta mignonne petite peluche, il parait que ça fait du bien; moi je le fais avec mon amour de chien quand ça ne va pas...

hpy a dit…

A lire:

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATRAI04127

et bien entendu cela ne fait que chuter pour beaucoup.

(Je ne sais pas ci cela va faire rire...)

Miss_Yves a dit…

Je suppose que ce charmant petit caniche est habillé par tes soins: il ne lui manque... qu'un bas de laine !

claude a dit…

@Cergie
Mon Chéri bricole un peu la p;lomberie mais pas un chauffe-eau en panne.
Tu rigigole mais ce matin j'ai fait chauffer de l'eau pour mettre dans mon bidet.
Bonne nouvelle !
Notre ballon n'est pas en panne, !
S'il ne chauffe plus c'est le relais EDF pour les heures creuses qui déconne. En ce moment il est en marche forcée. Si à midi pas d'eau chaude c'est un problème au tableau électrique, ouf !

@ Hélène
Ton lien n'est pas drôle du tout mais reflète bien la réalité.

Pat and Abe a dit…

I remember hanging out the clothes. We used to do it but not now. I think the world would be better off if we all went back to those days.

alice a dit…

Si je commence, je vais dire des choses bien plus désagréables que ce que tu écris! Alors j'arrête avant d'avoir commencé...

hpy a dit…

Vas y Alice, ça défoule!

perrine a dit…

La crise. Je ne sais plus quoi en penser.Elle fâche ! Certains profitent du système. D'autres la subissent,quelques uns râlent pour le plaisir de râler. En attendant,ici les stations de sports d'hiver ont fait le plein et même plus que le plein.L'or blanc a rempli les caisses des organisateurs,et les tables des restos, très bien pour eux.
Chacun a ses priorités, mais demain ces personnes là vont pleurer sur le montant du panier de la ménagère.

Bergson a dit…

viens prendre ton bain dans la baignoire du jour sur chateaubriant daily

Thérèse a dit…

Pas de crise du côté des statistiques explique Hélène. La crise en direct c’est super moche. Je vote pour le coup de geule d’Olivier.
Un jour y’en a marre., même que la mare c’est bien connu c’est pas bien grand pour y fourrer tout son linge ou pour faire trempette.
Heureusement Claude elle nous envoie la chanson en boucle « what a wonderful world » Tiens bon Claude.

Solange a dit…

Ma sécheuse aussi fait ce bruit depuis quelque temps. Il faudrait la changer pour faire marcher l'économie. c'est un cercle vicieux.

Carole a dit…

Excellent Claude !!!! tu m'a déclenché une crise...de rire avec tes pannes...
Sur ce fait on a des points communs, mes appareils ménagers tombent régulièrement en rade. Même les neufs, ça ne fonctionne pas, obliger de changer etc,etc...la famille 'la poisse' tu connais ?
Et en plus ce matin j'ai hésité à mettre la même chanson que toi...
Allez, courage, comme dirait l'autre chanson :"ça ira mieux demain"
A bientôt
Carole.

Daniel a dit…

Un vent de fronde gronde!!!
Louis XVI fut raccourci, qui allons nous raccourcir cette fois ! ? !!
Bonne soirée ^o^

Daniel a dit…

Je reviens après lecture...
Cela nous arrive de temps en temps ce problème ou EDF n'envoie pas l'impulsion pour les heures creuses... vas le prouver !!!
Greeee... Greeee...

Marie-Noyale a dit…

POur le dryer,la courroie peut etre?? pas trop cher a changer.
Pour le reste..... esperons que l'on puisse continuer d'avoir le sourire!

Catherine a dit…

Je viens de comprendre la cause de tes insomnies ! Rien à voir avec la pleine lune, Claude. C'est la VILAINE crise la coupable.
Ca te réussit de te reveiler la nuit et de bloguer. C'est la crise Majuscule !Les coups de gueules soulagent, et en discuter avec d'autres apporte du soutien.

C'est sûr qu'en tant que salariés, nous avons moins de soucis que les artisans. On partage tout de même les comptes en banque en rouge à la fin du mois, le risque de perdre son emploi, et les ponctions de l'Etat souverain.

Allez, je vais être une bonne copine. Je te propose une solution pour la crise du sêche-linge. Le mien a eu les mêmes symptomes. J'ai vaporisé de l'huile en passant par l'intérieur du tambour par les petits trous au fond. Il grince tous les 3 mois, et une fois qu'il a sa dose d'huile, il repart pour de nouvelles aventures.
J'espère que tu retrouveras le sourire.
Au moindre coup de blues, alerte nous par un petit post, et nous serons là, avec nos petis mots, pour nous soutenir les uns les autres.
Courage !

Cloudia a dit…

Dulce!
I like this. aloha-

Peter a dit…

Je trouve que ton très bon message est bien modéré et nuancé par rapport à la situation actuelle. C’est le moment d’être à la retraite, même si on n’est guère augmenté et que l’épargne modeste diminue avec une rapidité ! Mais, tu as raison, il faut rester optimiste. Je crois que le plus important maintenant, ce n’est pas l’argent que l’état distribue - plus ou moins équitablement – mais nous faire croire à l’avenir ; de redevenir un peu plus optimiste, mais ce n’est pas évident !