x

x

lundi, août 25, 2008

Paris est libre ! Paris liberated !


"Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré ! libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle.
Eh bien ! puisque l'ennemi qui tenait Paris a capitulé dans nos mains, la France rentre à Paris, chez elle. Elle y rentre sanglante, mais bien résolue. Elle y rentre, éclairée par l'immense leçon, mais plus certaine que jamais, de ses devoirs et de ses droits. "
Général De Gaulle
25 Août 1944
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce discours, car les Américains ont participé à la Libération de notre bien belle Capitale.
La 4ème Division d'infanterie américaine appartient au Vème corps US de la 1ère armée du général Hodges. Elle a débarqué le 6 juin 1944 à Utah Beach.

"Paris! Paris outraged! Paris broken! Paris martyred! But Paris liberated! Released by itself, liberated by its people with the armies of France, with the support and assistance of France as a whole, the France, which fights, France alone, the real France, the eternal France. Well! because the enemy who took Paris has capitulated in our hands, France returned to Paris, her home. She returned bloody but decisive. She returned, enlightened by the overwhelming lesson, but more certain than ever, its duties and its rights. "
General De Gaule
August 25, 1944
I am not quite agree with this speech, because the Americans have participated in the liberation of our very beautiful capital.
The 4th Infantry Division is the U.S. Fifth corps of the U.S. 1st Army General Hodges. This division landed on June 6, 1944 at Utah Beach .

Et puis, que serait-elle devenue si un autre Général Allemand que le Général von Choltitz avait été le le Commandant du Gross Paris ?

And then, what would Paris become if another German General that General von Choltitz had been the Commander of Gross Paris ?

J'ai lu ce livre trois ou quatre fois

I read this book three or four times

et ai vu le film une dizaine de fois

and watched the movie about ten times

et pendant que la ville se libérait et que les cloches de notre-Dame sonnaient à toute volée, "l'autre", au bout du fil criait au général Allemand : BRENNT PARIS ? BRENNT PARIS ?
Ben non Adolf ! Paris n'a pas brûlé !
Chaque 15 Août, j'ai une pensée pour tous celles et ceux qui ont donné leur vie en cette journée de victoire, justement pour que les vivants jouissent de cet instant victorieux.

And while the city is liberated, and that Notre-Dame pealed all its bells, "the other" was shouting at phone to the German General : IS PARIS BURUNING ? IS PARIS BURNING ?
Well no, Adolf ! Paris has not burnt !
Every August 15, I have a thought for all those who gave their lives in this day of victory, just so the survivors enjoy this victorious moment.

12 commentaires:

Daniel a dit…

Quel cour magistral sur la libération de Parissss...
Mon Général soufrait de sa Mise à l'index par les anglais et les Américains...
Tres bonne journée... °-)))

Olivier a dit…

j'adore les livres de Lapierre et Colins, de préférence pour "le cinquieme cavalier".
Beau post pour ce 15 aout de fête.

Olivier a dit…

Je me rapelle mon grand pere me racontant la liberation, c'etait vraiment touchant, tout en etant joyeux

Abraham Lincoln a dit…

I do remember the Nazis marching down the main streets in Paris and I do remember that Americans were there in the end and DeGaulle was brought back to Paris. I remember some of this. Interesting post.

Château-Gontierdailyphoto a dit…

Trop jeune pour avoir connu cette période...mais ma génération à la conscience de cette période...qu'en est il de la génération actuelle ?

ALAIN a dit…

Bravo pour ce rappel, on n'y pense guère, pourtant des pays continuent à en envahir d'autres.

melanie a dit…

Si l'on n'avais écouté que les Américains, la France serait devenue un protectorat yankee. C'est De Gaulle qui a insisté pour libérer Paris et pour que la France retrouve un gouvernement autonome. C'est là le sens de son discours, ce fut aussi le sens de son combat pour la grandeur de la France.

Cela n'enlève rien au mérite des Américains, des Canadiens, et de tous ceux qui participèrent à la victoire finale (y compris les Russes). Mais il ne faudrait pas parer les Américains de toutes les vertus ! Ce qu'ils ont fait au Chili, ce qu'ils font en Irak, ce qu'ils font avec Israël, ce qu'ils font à Guantanamo ... tout cela alimente le terrorisme international qu'ils prétendent éradiquer alors qu'ils l'ont semé au nom de la défense de leurs intérêts économiques ...

Les pays riches font la même chose d'ailleurs ! (à commencer par la France). Nous avons à la bouche les grands mots de liberté et de démocratie mais nous laissons crever la moitié du monde comme des bêtes.

lyliane a dit…

J'y étais!! et oui ma maman était venue chercher mon père libéré de ses obligations militaires lui aussi, j'essayais de ramasser les clous brillants par terre et les américains me prenaient dans leurs bras en m'offrant du chocolat des chewing-gums et des cigarettes à mes parents, malheureusement il n'y avait pas de numérique à cette époque, mais maman a tout cela dans la tête et nous serons reconnaissants à vie, aux Américains qui ont sacrifié leur vie pour que la France redevienne française.

hpy a dit…

Je pense que le Général a tenu juste le discours qu'il fallait au moment où il l'a fait. Dire que c'étaient les parisiens et les français qui avaient libéré Paris ne pouvait que donner plus de force à des individus qui avaient souffert pendant longtemps. Si le Général avait parlé de ceux qui avaient aidé ces français, il n'aurait pas donné autant d'importance, donc autant de punch aussi aux français qui en avaient peut-être besoin. Il est important de croire (ou de savoir) que ce qu'on a fait a de l'importance, surtout quand on est seulement en train de monter du creux de la vague. Et puis, n'était-ce pas le moment de faire la fête, de se sentir bien - et important)
Aujourd'hui on peut voir les choses avec du recul, mais ce discours est un discours qui peut émouvoir même des gens qui ne sont pas français. C'est un discours qui reste dans l'Histoire.

Tomate Farcie a dit…

Great post!! I've heard a lot about the Liberation of Paris from my mother who was a young adult in Paris during WW2. Hearing her talk about it often made me think that the days following the Liberation of Paris were the best days of her life.

Super billet! J'ai beaucoup entendu parler de la liberation de Paris par ma mere qui etait une toute jeune femme au moment de la liberation de Paris. En l'entendant parler, j'ai souvent pensé que les jours qui ont suivi la liberation de Paris etaient les meilleurs de sa vie.

Bergson a dit…

les ricains n'étaient pas là ....


Je vois que le gars Olivier ne te rajeunit pas lorsqu'il fait la relation avec son grand père ;-)

Cergie a dit…

Je ne suis pas aussi férue d'histoire que mon mari ou que certains, mais hélas c'est vrai que l'histoire bégaie et que malheureusement de plus la deuxième guerre mondiale n'a pas été finie avec la libération de Paris.
N'oublions pas que le peuple allemand a souffert énormément aussi.
Si un message de blog ne peut de par son format détenir TOUTE la vérité, il a du moins le mérite d'être et de dire et de rappeler.
Merci et bravo pour cela, Claude.