x

x

mercredi, novembre 08, 2006

délices des Iles

Ah ! la Martinique ! Quelle Ile Merveilleuse !
La première fois que nous y sommes allés, pour un repos bien mérité, nous avons attrapé, outre les piqûres de moustiques (surtout moi) le virus. Il ne faut pas y aller une fois sans avoir l'envie d'y retourner. Et le virus, il ne nous a pas quittés. Notre endroit de villégiature est Ste Anne, dans le sud de l'ile, côté Caraïbes. Petit village sympa, pas la grande foule, l'endroit idéal pour se dépayser complètement. On loue toujours le même studio dans une petite résidence toute simple au joli nom de Caramel. On a l'impression de revenir un peu chez nous. On est à dix minutes en voiture de la plus belle plage de l'île, LES SALINES, bordée de superbes cocotiers. D'ailleurs, nous avons notre cocotier préféré. La mer est calme et chaude. On y passe des heures et on peut prendre notre déjeuner dans le petit restoplage de Monique. Au menu, c'est en général Planteur, patte de poulet grillée avec cruditées et bière Lorraine. Un dernier bain, car à cette heure, rester sur la plage en plein soleil, pour nous, n'est pas supportable.
L'Arbre du Voyageur.

Outre les acras de morue (on préfère ceux à la crevette), le boudin antillais, le poulet boucané, les brochettes de gambas, le vivaneau sauce chien et autres délices créoles, vous avez le MUST : LA LANGOUSTE. En voilà une bête qu'elle est bonne !
surtout quand vous la prenez au sortir du bateau que vous voyez revenir de pêche. Il ne peut pas y avoir plus frais. Cuisson au court bouillon. Alors là ! attention au coup de queue, car, n'oublions pas que nous mettons ces pauvres bêtes dans le l'eau bouillante et qu'elle n'apprécient guère la manoeuvre. Si vous ne la présentez pas dans le bon sens, hop ! elle vous envoie un jet d'eau bouillant sur le bras. Philippe connaît, lui qui ne cuisine jamais, là, il se met volontiers au fourneau en prenant des risques, en plus.

Belle bête ! Hein ! Que vous payez 3 à 4 fois moins cher au kilo qu'en Métropole.

Et voilà ! C'est prêt à manger. Qu'est-ce-que je dis ! A DEGUSTER. Avec de la mayo pour Philippe et de la sauce chien pour moi, achetée au Marché de Ste Anne chez Monique et Mirella, nos 2 marchandes préférées. Vous voulez savoir ce que c'est que de la sauce chien ?

Ok ! Faire infuser dans un grand verre d'eau bouillante de la ciboulette (qui remplace la cive sauf si vous arrivez à en trouver) de l'oignon, de l'échalotte, de l'ail, du persil, du jus de citron, du vinaigre, de l'huile et du piment. A vous de doser comme vous voulez, un peu au pifomètre quoi !
J'ai oublié de vous, j'adore aller à Fort-de-France, Ca grouille de partout.Cca, c'est mon côté citadine de naissance qui revient.

Aucun commentaire: