x

x

jeudi, octobre 13, 2016

la petite patte


La Petite Patte

Histoire vécue, surtout par ma Maman et que mon Papa ne voulut pas croire lui-même le lendemain d'une nuit somnambulique si je puis dire, quand les fait lui furent relatés.

Mon Papa se donnait beaucoup pour son travail. A cette époque, nous habitions Paris et j'étais petiote. Il travaillait pour je ne sais plus quelle entreprise, en tous les cas sur un moteur d'une machine quelconque.
Son job le travaillait tellement qu'il en faisait des insomnies et un soir, afin de bien dormir, il pris sept cachets de belladénal, ce que ma Maman saura après coup.

Le somnifère pris à dose un peu forte fit l'effet inverse de celui escompté, et au beau milieu de la nuit, ma Maman, réveillée par la lumière de la lampe de chevet de mon Papa, le vit assis dans le lit en train de regarder fixement le mur d'en face, au-dessus du lit de bébé de mon petit-frère. Au bout d'un moment, ma Maman,  l’air sans doute autant ahuri que mon Papa, lui demanda :
-- Qu'est-ce que tu regardes comme ça ? 
Mon Papa :
Ben, la petite patte !
Ma Maman, quelque peu surprise par la réponse, posa la question suivante  :
Quelle petite patte ?
Mon Papa, l’air un peu agacé :
La petite patte de l'allumeur.
Ma Maman, voulant aller au bout des choses, voyant bien que mon Papa n'était pas dans son état normal pour un milieu de nuit, insista :
Mais quel allumeur ?
Et là, mon Papa, avec l'humour qui le caractérisait, alors qu'il était à moitié dans le potage, lui fit cette répartie :
Pas l'allumeur de réverbère, bien sûr !

Il se glissa sous les draps et se rendormit. Ma Maman est restée longtemps éveillée avant de pouvoir dormir à nouveau.

***

11 commentaires:

tanette2 a dit…

Comme on la comprend, il y avait de quoi se poser des questions...hi hi

Claudine Le Bagousse a dit…

Souriresss
J'imagine bien ta maman ...
Bises

Daniel a dit…

Coucou Claude.
Nous sommes à St Goussaud.Il pleut.
Bises bon week-end.☔

Floralie Wolff a dit…

Coucou Claude,
Sourires
Quelle histoire, je comprend très bien ta maman
Bisous et belle journée !

Miss_Yves a dit…

Une anecdote à la limite du fantastique !

Les illustrations anciennes cadrent bien avec ce récit qui nous plonge dans le mystêre et le passé.

Josette T a dit…

mon cher et tendre est somnambule et cette nuit il m'a demandé de chercher son portefeuille qui le gênait dans le lit... !!! cette histoire ne m'étonne guère Claude il faut vivre les nuits en suivant leur rêve
bisous

OX Jerry a dit…

Oh Oh , Claude! Elle est incroyablement surréaliste cette anecdote concernant les insomnies qu'avait ton père . la petite patte de l'allumeur , je trouve assez poétique . Il est vrai qu'après avoir ingurgité sept cachets de belladénal: on est un peu dans le gaz !

Dédé a dit…

Un père insomniaque... une fille insomniaque. Dire qu'il y avait des gens qui avaient pour mission d'allumer les réverbères. Maintenant on appuie sur un interrupteur et la lumière arrive. On attend que la nuit tombe dans les rues et la municipalité met tout en place pour que les nuits soient moins noires. C'est le progrès.

Marty a dit…

il y a des histoires insolites qu'on ne peut décrypter !
ton papa ne s en souvenait peut-être pas lui-même au réveil !

Tilia a dit…

Bien que que je connaisse cette histoire depuis que tu me l'as confiée en écho à mon article de 2011 "L'allumeur-de-réverbères", je trouve toujours (comme je le disais à l'époque) "la petite patte de l'allumeur" aussi poétique, car aussi décalée par rapport à la réalité, que l'histoire de l'allumeur de réverbère du Petit Prince.

Bises et grand merci pour les deux illustrations de ton billet

Solange a dit…

C'est drôle après coût,mais sur le moment c'est énervant.