x

x

mercredi, janvier 09, 2008

petits cuicuis d'oiseaux

Ce matin là, il faisait un froid glacial. En ouvrant la fenêtre de ma chambre, je vois un groupe de petits oiseaux, au sortir du nid, comme s' ils voulaient se réconforter les uns les autres. Il s'étaient réunis dans les bouleaux du voisin avant de venir prendre leur p'tit dèj' dans notre cour.
J'ai imaginé ce qu'ils pouvaient se dire, peut-être se rancontaient-ils leur nuit :

Un Moineau, un Piaf de Paris, qui comme moi, habite à la campagne dit :
"Salut Rouge-Gorge ! Alors mon Poteau, t'as réussi à pioncer, toi ?"
"Ah non ! répondit-il, j'ai dormi la tête dans les plumes, j'ai eu froid jusqu'au bout des ailes , et ce matin, j'ai mal au cou ! Ah ! Quelle nuit !"
et le Moineau continua :
"et toi Miss Mésange, t'as bien dormi ? "
et la jolie Mésange répondit de son petit Fifitou tout doux :
"Ah moi ! j'ai eu froid à mes petites pattes et à mon petit bec toute la nuit, j'en suis encore toute frigorifiée. Brrrr !"
Et le Moineau se retourna vers sa compagne et lui dit :
"et toi, ma Moinelle, t' as roupillé, toi, cette nuit ?
et la Moinelle répondit avec son accent d'oiseau de Paris à la Arletty :
"Ah ben tu paaarles ! Je me suis gelé le croupion tout la nuit ! Mais c'est quoi ce temps ! c'est quoi cette atmosphère polaire ! Mais c'est l'Hôtel du Pôle Nord ici ! Ah là là ! vivement le printemps que j'me réchauffe les pluumeees !"

10 commentaires:

hpy a dit…

Les oiseaux sont comme les êtres humains, ils se plaignent.

Z a dit…

Oh, the poor little ones!

Delphinium a dit…

alors là....j'ai bien ri
franchement je vais vous engager pour écrire les dialogues entre Monsieur X et Madame Suzanne. Je suis sûre que l'on se bidonnerait beaucoup!
Moi aussi ce matin, j'avais l'impression d'avoir eu froid toute la nuit mais peut-être que je couve une vilaine grippe. Qui sait...
Je vous embrasse et une toute bonne journée pour vous.

Cergie a dit…

Ton histoire est très drôle. Figure toi que j'ai une photo de l'hotel du Nord sur mon blog (une reconstitution, celui de maintenant sur le canal St Martin avec la passerelle)
Je me suis toujours demandé (lorsque j'étais à Berlin, notamment où il y avait des moineaux) si les oiseaux avaient un accent et je pense que oui.

Et ta photo est magnifique, très bien cadrée avec les toits. Bravo.

Olivier a dit…

"Dans l' jardin public, tout ensoleillé,
Un petit moineau sur l'herbe est tombé ;
Un gosse en haillons sur l'oiseau se jette,
Mais une brave dame d'un geste l'arrête.
Que fais-tu, gamin ? Laisse-le partir !
Ça t'amuse donc bien de le faire souffrir ?
Ma, que l'gosse répond, voyons la p'tit' mère,
On s' connaît tous deux puisque l'on est frères ;
Car moi aussi, j' suis un petit
Que la misère a fait tomber du nid.

J' suis l'moineau, j'suis l' titi ;
J' suis l' gamin d' Paris.
Dans la rue, je me faufile,
Nez au vent, bataillant,
Mais toujours chantant,
J' vais tout droit sans me faire de bile,
J' suis blagueur, j' suis farceur,
Ça, y a pas d'erreur.
Mais comme au fond, j'ai bon cœur
J' vais grimper tout là-haut de peur qu'il s'ennuie,
Remettre mon moineau dans son nid. "
chanter par les frères Jacques.

Bravo, votre histoire est superbe, voila grâce a vous un bon moment de passer, merci

oldmanlincoln a dit…

Thanks for visiting my blog and for commenting there. I always appreciate it.

Bergson a dit…

Ah les réunions de piaf sous la fenêtres de Claude ; je vois déja delphinium faire un roman la dessus.


tu avais pris quelque chose avant de t'endormir Claude ;-))))

lyliane a dit…

Qu'elle belle histoire, mais c'est vrai que les oiseaux se parlent je les entends souvent s'appeler et se répondre, même à moi, quand je les imite bien mal..

Luke Wiley a dit…

very nice picture!
thank you for visiting my photo blog!

claude a dit…

Olivier,
t'es comme Delphinium, tu me vouvoies maintenant ! Merci pour la petite chanson !

Bergson
Non rien du tout, pourquoi ? Faut bien débloguer de temps en temps !