x

x

mercredi, janvier 16, 2008

souvenir d'Enfance 1


Si Janvier est mon mois à moi, c'est aussi le mois de mon Petit-Fils Lucas, 8 ans aujourd'hui. Il vit à Qimper avec sa Maman. Il est loin de nous, loin de son Papa et de sa petite famille recomposée. Alors BON ANNIVERSAIRE mon Loulou.
___________________________


Il fait un temps épouvantable, un temps à ne pas mettre le bout du nez dehors en encore moins un orteil. C'est d'ailleurs ce que je vais faire aujourd'hui.


Comme en ce moment, mon jardin ne m'offre rien de beau à vous montrer, la preuve...


du vent dans les feuilles de mon palmier

je vais vous narrer une histoire, vraie, que j'intitulerais :

Partie de balançoire tragique, un blessé !

Petite Fille Parisienne, en vacances à la campagne, dans le Berry plus précisément, dans notre vieille maison familiale que nous avions surnommée le Château, tellement elle était belle (c'est-à-dire légèrement délabrée), un jour de pluie, où nous n'étions pas allées à la chasse aux escargots (peut-être aurions nous mieux fait !) nous décidions, ma Soeur, ma Cousine Nanou et moi de faire de la balançoire qui était installée dans une "annexe du Château", la remise. Sans doute pour que nous fichions la paix aux adultes les jours de mauvais temps.

C'était la remise à tout faire que mon Pépé, électricien de son état à cette époque de ma jeune vie, avait électrifiée, d'une façon assez rustique.
Il avait tendu un fil électrique qui venait sûrement de la maison et qui allait jusqu'à l'ampoule.
Ce fil nous gênait quelque peu pour nous balancer. Car nos parties de balançoires ne ressemblaient en rien à "pousser, pousser l'escarpolette" mais à s'envoyer bien en l'air ! Aussi, Jean l'Electricien, prit une échelle en bois et à l'aide de celle-ci, plaqua le fil contre un mur. Notre espace de jeu était prêt !
Nous commençâmes donc à jouer, et ce fut mon tour de pousser ma Cousine Nanou.
Pendant ce temps là, le fil, lui, hein ! Qu'est-ce qu'il faisait le fil ? Il était en train de se retendre, en écartant l'échelle du mur et, tout d'un coup je reçus l'échelle sur le derrière de la tête et en retour la planche de la balançoire avec le poids de ma cousine Nanou avec , en pleine tronche.
Le choc me fit tomber sur les fesses et bien évidemment je me mis à hurler. Ma Mère et ma Grand-Mère arrivèrent en courant, suivies de mon Grand-Père. J'avais un oeuf de pigeon qui me poussait sur le front. Ma Mère était prête à s'évanouir, et mon Pépé s'est fait enguirlander par ma Grand-Mère, C'était d'un joyeux tout ça !
Seulement c'était sans compter que j'étais une petite fille solide. Et bien que je fus d'un âge très tendre, j'avais une tête en bois !
Qui est-ce-qui a dit que j'avais des séquelles ????

13 commentaires:

Olivier a dit…

je souhaite un Happy anniversaire au Petit Lucas et surtout je lui conseille d'éviter de faire de la balançoire avec sa grand maman ;o)

alice a dit…

Moi aussi j'ai pris des balançoires en pleine tête! Et une fléchette dans une cuisse...Il faut dire qu'avec deux frères plus vieux de sept ans, j'étais toujours "la môme" et j'en voyais des vertes et des pas mûres.
Le mauvais temps est arrivé chez toi? Ici, il fait un grand soleil ;-)

nazzareno a dit…

aujourd'hui je te poste en italien:
Spero che il vento sia passato e splenda un bellissimo sole! Ciao!

claude a dit…

Très drôle Olivier !!!

Alice
Aujoiurd'hui ma foi, le vent s'est calmé et le soleil est de la partie. Cela fait du bien !

claude a dit…

Nazzareno
Ho capito molto bene ! Ho detto propirio per alice. Non piu vento
e di sole.

Bergson a dit…

mais il n'y a que des cascadeuses par ici !!

Bon Lucas tu n'écoute pas les bétises de mamy

Luke Wiley a dit…

nice shots! and well told story!

lyliane a dit…

Belle histoire d'enfance et âge tendre et têtes de bois était une de mes emissions préférées. J'ai pris un rateau en pleine tête en courant dessus, comme dans les dessins animés, pour aller le chercher et ramasser les feuilles dans la cour de mon pensionnat, j'ai été sonnée pendant un moment et en levant les yeux je voyais cette énorme bosse au milieu de mon front!.

hpy a dit…

Moi, je n'ai rien dit (pour une fois)!

mickymath a dit…

riiiire!! tu es sûre de n'avoir rien gardé comme séquelles?, ton palmier est superbe!! biiises micky

Cergie a dit…

Très drôle ton histoire ! Tu as eu de la chance d'avoir une cousine, je n'en avais pas, que des frères (3) pas de soeur en plus.
Et c'est d'auatnt plus drôle que j'ai posté une remise aujourd'hui !

Bon anniversaire à Lucas et à toi. Vous êtes des enfants de l'hiver, comme moi (février)

Solange a dit…

Une histoire difficile à vivre pour une petite fille, mais drôle quand les années ont passé.

Marie Noëlle Olivier a dit…

effectivement jouer à la balançoire dans ces conditions est dangereux mais jouer au croquet peut l'être aussi si tu donnes un coup de maillet sur la tête