x

x

vendredi, mai 05, 2017

tranche de vie 6



Côté travail, je suis amenée à traiter des dossiers sensibles, tels que des accidents mortels de la circulation, des incendies de maison, des tempêtes et autres fléaux de la nature.
En Avril 1989, mon Chéri prend la suite de son patron et je travaille également pour lui. 




En mai 1992, nous nous sommes épousés et en septembre mon Boss, pas celui de coeur, prend sa retraite et laisse les rênes à son bras droit, le jeune homme un peu foufou qui embauchera pour l’aider une jeune femme toute timide, courageuse et bien gentille, Chrystel. C’est à partir de là que nous allons vivre, toutes les deux, des moments difficiles que nous ne pensions ne jamais vivre au sein de cette agence d'assurances, qui jusqu’à maintenant, était une agence sérieuse dans laquelle travaillaient des gens sérieux, tout du moins, trois sur quatre.


Dès la prise de ses nouvelles fonctions, le jeune homme un peu foufou, commença à faire tout et n’importe quoi, des choses pas très honnêtes, puis les années passant des malversations beaucoup plus sérieuses. Chrystel et moi, (je ne considérais pas le jeune homme un peu foufou comme mon patron vu qu’il avait été mon collègue de travail pendant quelques années) avons galéré en découvrant petit à petit mais sûrement, pendant des mois, preuves à l’appui, ses petites bidouilles et ses gros délits. Fatiguée de toute cela, Chrystel, qui ne pouvait pas tenir une comptabilité correcte, surtout celle de la partie agence contrairement à celle de la Compagnie, lui colla sa démission ; c’était en 2002.









Depuis déjà bien longtemps le Boss n’en faisait qu’à sa tête et nous avons su que pendant les heures où il devait être soit présent à l’agence ou soit en prospection, il allait jouer au golf avec un client ami, au cinéma au Mans où à la fête foraine de cette même ville (il avait été vu par une client de l'agence), un grand enfant qui n'avait absolument pas la tête sur les épaules et qui ne faisait pas face  à ses responsabilités. J'estime que le métier d' assureur est un métier sérieux, d'ailleurs un jour je lui avais dit qu'on ne vend pas un contrat d'assurance comme un kilo de sucre.

 Ce qui veut dire qu’il était souvent absent, et que je devrais, tout comme quand Chrystel était encore là, tenir son agence, ce que nous avions fait très souvent toutes les deux. C’est d’ailleurs parce qu’il était souvent absent que nous avions pu découvrir ses malversations et faire nos petites enquêtes. Après le départ de Chrystel qui avait trouvé du travail au Mans (c’est là qu’elle habitait, job trouvé par le même client ami), je me suis donc retrouvée seule avec le boss, et très souvent seule avec moi-même.
Je quittais mon travail à 16 heures, soit il était déjà parti et je fermais l’agence qui normalement devait être ouverte jusqu’à 18 heures, soit il partait de suite après moi.

Un matin, un client appelle et demande à lui parler, je lui réponds qu’il n’est pas pas là et là le client me dit « Ah oui, c’est vrai il est parti aux sports d’hiver !» Moi : « QUOI ? » et là le client me dit, « Mince, j’ai fait une boulette». Je peux vous dire que quand mon patron d'opérette est revenu plusieurs jours après, il a entendu parler du pays. 
***

17 commentaires:

Daniel a dit…

Coucou Claude.
Tu me fais rire (enfin rire jaune).
Ton Boss n'avait pour prénom "François" tout de même.Heuuuu!!! je n’égare...
Bises, bon weekend, A + 🏂

claude a dit…

@ Coucou Daniel !
Non il s'appellait comme mon Chéri.
Bises et bon wouik !

Merula Micans a dit…

Bonjour Claude, on attend la suite et fin de l'histoire !!

Josette T a dit…

des moments difficiles que de travailler dans ces conditions et ...risqués par la même occasion !
Après le décès de mon père on a eu de mauvaises surprises avec une assurance !
bises Claude je reste en pointillé ce mois de mai

claude a dit…

@ Merula
Contente de ton passage. Tu devrais remonter au premier épisode.

@ Josette
J'espère que tu pourras lire la suite.
Bises

Thérèse a dit…

Une aventure pas facile à vivre mais qui a eu le mérite de te former dans bien des domaines et puis tu en as gardé une bien belle photo pour l'illustrer.

Miss_Yves a dit…

Mieux vaut en rire...après!

Marie-Paule a dit…

Ce ne devait vraiment pas être facile de travailler dans de telles conditions et il me tarde de savoir ce qui s'est passé au retour de monsieur des sports d'hiver!!!
Bon vendredi Claude!

claude a dit…

@ Thérèse
La photo c'était dans le bureau de mon Chéri.

@ Miss Yves
Avec ma petite collègue Chrystel, on pourrait écrire un livre
"Agence tous risques".

@ Marie-Paule
Bon vendredi à toi aussi !

Tilia a dit…

Quelle jolie secrétaire surprise en plein travail !
Travailler seule dans le bureau d'une TPE (très petite entreprise) ça m'est arrivé deux fois. Idéal pour la concentration, mais quel ennui !
Comme Marie-Paule, j'attends la suite avec impatience.
Bises et bon week-end à rallonge

Dédé a dit…

Quand on traverse des tempêtes et que revient le calme, on se dit que c'était une drôle d'expérience. Je me réjouis de lire la suite. Bises alpines et belle fin de semaine.

OX Jerry a dit…

Bonjour Claude, de ton boulot, à ton mariage en passant par les combines de ce collègue un peu foufou (et escroc surtout ) . tu passes en revue un pan de ton existence avec le sel qu'il faut pour le conter.

claude a dit…

@ Tilia
J' y allais en général le samedi après midi, j'avais ma petite radio et Minette qui venait chercher des grattouilles.
Bises venteuses

@ Jerry
Merci du compliment !

Elisabete a dit…

Incroyable... mais pourtant vrai! Il y a des gens comme ça.
Bisous

claude a dit…

@ Elisabete
Tout à fait et il y en a plus qu'on ne croit.
Une drôle d'expérience déstabilisante.
Bisous

Claudine Le Bagousse a dit…

Coucou Claude
Ils ont de la chance bien souvent ces patrons pas très sérieux d'avoir des employées sérieuses ...Mais bon ça dure pas très longtemps !
j'attends la suite..
Bonne journée claude
Bises

Michèle a dit…

Ah souvenirs heureux et malheureux nous construisent...
Jolies tranches de vie.
Excellent week-end
🌸🌻❤🌻🌸