x

x

samedi, avril 29, 2017

tranche de vie 3

Dans mon malheur, tout s’était orchestré de belle façon. Ma première matinée de travail fut de faire des bandes à la dymo pour les dossiers suspendus de l’agence d’assurances, sans doute un test pour savoir si j’allais rechigner à faire cela  ; j’ai eu mal au poignet pendant deux jours. Le début d’une seconde déprime était derrière moi, je revivais, d’ailleurs, quinze jours après être partie de chez moi, ma Maman m’avait dit que je n’avais déjà plus la même tête.
Le matin, j’emmenais les enfants, un au collège, l’autre au lycée et je revenais finir de me préparer pour aller au boulot. Dans l’agence, travaillaient le Boss, son épouse Louisette qui s’occupait de la comptabilité, un ancien qui devait être déjà là du temps du prédécesseur, il s’occupait des sinistres, et un jeune homme un peu foufou qui était à la production.


Je ne tiens pas  à faire de la pub pour la Compagnie 
pour laquelle je travaillais.
 Je vous laisse deviner laquelle en vous donnant 
quelques indices sur le logo : 
fond blanc, un peu de jaune,, un peu de bleu 
 et juste trois lettres noires en minuscule.


On me donna comme tâches, outre le classement, les petits sinistres à gérer tels que les bris de glaces sur les automobiles et les dommages électriques dans les maisons. Je tiens à préciser que je ne connaissais rien mais de rien au travail d'une agence d'assurances.

L’Ancien, le Monsieur Sinistres, l’était doublement, car il était abonné à la chopine et arrivait à l’agence le matin, la tête dans le sac et on voyait bien (on le sentait surtout) qu’il n’avait pas eu le temps de passer dans la salle de bains.
Je ne crois pas que ce fut la raison de son renvoi, mais plutôt une question de détournement de primes payées en espèces par certains clients. Je fus donc catapultée aux sinistres et là, j’ai commencé à traiter des dossiers beaucoup plus intéressants et techniques de ce que je faisais précédemment, et c’est à partir de cette promotion que j’ai travaillé plus d’un mi temps, ce qui arrangeait bien mon porte-monnaie. 


L’agence était installée au rez de chaussée de la maison du patron, puis un jour il nous apprit que nous allions déménager dans un local situé en plein centre ville. En face il y avait une boulangerie pâtisserie, plus pâtisserie que boulangerie, le pain y était en dépôt mais la pâtisserie y était délicieuse, A chaque anniversaire de l’un d’entre nous, celle ou celui dont c’était le jour devait payer contre cadeau, le quatr’heures à tout le monde. Nous avions une machine à café-thé pour accompagner nos gourmandises.
Au fil du temps, je m’aperçus que mon collègue un peu foufou n’était pas toujours très assidu à son travail.

J’étais la préposée au courrier que j’affranchissais avec une machine et que j’allais porter à la Poste non loin de là. Pour m’y rendre je passais devant un magasin de meubles tout proche de l’agence que mon Boss connaissait bien pour aller y prendre des conseils car il avait un hobby, le travail du bois.

*** 
Je vous souhaite un excellent week-end !
A LUNDI 
!
***

12 commentaires:

Mitou La Bretonne 56 a dit…

je commence même à deviner la suite de l'histoire et la rencontre avec Monsieur Meuble ! lol
gros bisous et bon week end
MITOU

nadette a dit…

je viens de lire tes tranches de vie, bravo pour ton courage, pas facile, je connais un peu ce genre d'histoire ma grande fille a vécu la même, et n'a toujours pas rencontré autre
trop échaudé par la gente masculine, bon weekend, bises

claude a dit…

@ Mitou
Tu me fais rire avec ton Monsieur Meuble.
Bon week-end et bisous !

@ Nadette
ça peut se comprendre. Moi j'ai eu de la chance, je suis tombée sur une perle.
Bon wouik et bises !

Bergson a dit…

tu vas pouvoir écrire un roman "le bonheur est dans la sciure "

claude a dit…

@ Bergson
Trop drôle !

Miss_Yves a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Miss_Yves a dit…

Beaucoup d'humour (ou d'ironie) ...dans le portrait de "monsieur Sinistres"!

Miss_Yves a dit…

J'admire toujours autant ton sens des détails très précis. Quelle mémoire!

claude a dit…

@ Miss Yves
Il n'était pas ragoûtant.
Je n'irai pas jusqu'à dire une mémoire d'éléphant.

Sonya 972 a dit…

Pas toujours faciled les prises de fonctions
Merci pour ces quelques lignes de ta vie professionnelle
Ce magasin de meubles à sans doute fait chavirer ton petit cœur
Est celui de ton doudou ???
Je te souhaite un bon début de semaine et aussi un bon premier mai
Gros bisous à vous deux

claude a dit…

@ Sonya
La vie est parfois curieuse. Tu pourras lire la suite.
Bon 1ert Mai à toi, à ton Chéri et aux enfants.

Daniel a dit…

Coucou Claude.
Le travail c'est la santé...
Joyeux 1er mai, bises, A + 🍀